Sommaire
Article publié le 06/05/2020 à 02:00 | Lu 1980 fois

Lunettes ou lentilles : les orthoptistes peuvent vous les renouveler




C'est nouveau ! Bonne nouvelle pour les porteurs de lunettes et/ou de lentilles. En effet, un décret paru il y a une dizaine de jours, le 26 avril 2020 au JO autorise désormais les orthoptistes à renouveler, sous certaines conditions, les prescriptions médicales initiales de verres correcteurs et de lentilles de contact. Détails.


Avant d’aller plus loin, rappelons que l’orthoptie est une profession paramédicale qui vise à dépister, à la rééduquer, à la réadapter et à l’explorer les troubles de la vision. Ceci étant, depuis le 26 avril dernier, ce professionnel peut vous délivrer une ordonnance de renouvellement de vos lunettes ou lentilles de contact.
 
Une pratique très commune depuis longtemps dans de nombreux pays et une très bonne chose compte-tenu des délais d’attente, parfois de plusieurs semaines, pour obtenir un rendez-vous chez l’ophtalmo.
 
Ce décret paru au JO indique par ailleurs les conditions de renouvellement ou d'adaptation et notamment la durée de validité de l'ordonnance médicale en fonction de l'âge du patient.
 
L'orthoptiste pourra renouveler ou adapter si nécessaire, après réalisation d'un examen de la réfraction et sauf opposition du médecin mentionnée expressément sur l'ordonnance, les corrections optiques des prescriptions médicales initiales de lentilles de contact oculaire. Il faut cependant que votre prescription date de moins de trois ans si vous avez 16 ans et plus.
 
Pour ce qui est des lunettes et plus précisément, des verres correcteurs, l'orthoptiste peut renouveler ou adapter si nécessaire, après réalisation d'un examen de la réfraction et sauf opposition du médecin mentionnée expressément sur l'ordonnance, les corrections optiques des prescriptions médicales initiales de verres correcteurs. Dans ce cas, la prescription doit dater de moins de trois ans pour les patients de 42 ans et plus.
 
À savoir : l'orthoptiste adaptant les prescriptions médicales initiales des verres correcteurs ou des lentilles de contact doit reporter sur l'ordonnance l'adaptation de correction qu'il réalise et indiquer ses nom, prénom, qualité et identifiant d'enregistrement. Il doit également dater et signer cette modification.
 
Une copie de l'ordonnance modifiée est conservée par l'orthoptiste jusqu'à l'expiration de sa validité et l'original est conservé par le patient.
 
En plus de la presbytie, diminution progressive du pouvoir d'accommodation de l'œil qui entraîne une gêne à la vision de près susceptible de toucher toute personne autour de 40 ans, avec l’âge, les troubles de la vue se développent.
 
Sans trop de surprise, les seniors sont les plus touchés par les problèmes de vision : ainsi près du quart (24%) des plus de 80 ans voient mal les caractères d’imprimerie d’un journal et 17% parviennent difficilement à reconnaître un visage à quatre mètres de distance.
 
Au-delà de la mauvaise vue, cela peut avoir d’autres conséquences plus insidieuses sur le long-terme : risques de chute et perte d’autonomie dans les tâches quotidiennes sont souvent les conséquences d’une perte de la capacité visuelle, pouvant aller jusqu’à entraîner une diminution du bien-être et de l’estime de soi.