Logements senior : la domotique arrive chez les ainées à faibles revenus avec MaPrimAdapt'

Avec l’entrée en vigueur au 1er janvier 2024 de « MaPrimeAdapt’ », une aide gérée par l’ANAH et dédiée à l'adaptation des logements des personnes âgées ou handicapées, les solutions domotiques et numériques deviennent subventionnées au côté des traditionnels travaux liés à la douche ou encore à l’accessibilité du logement. Détails.



IIssu d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le dispositif MaPrimeAdapt’ vise à soutenir financièrement les travaux d'adaptation au vieillissement/handicap des ménages les plus modestes.
 
Et, parmi les grandes familles de travaux éligibles à cette aide, figure les technologies qui facilitent les gestes domestiques récurrents pour aider les Français à bien vieillir chez eux, tout en soulageant le quotidien de leurs proches aidants. La fameuse domotique qui, depuis une quinzaine d’années, n’a cessé de progresser.
 
À titre d’exemple, l’installation d’un chemin lumineux s’allumant automatiquement pour guider la nuit une personne en toute sécurité, permet de réduire le risque de chute, tandis que l’installation de volets roulants et de serrures connectées simplifient les gestes de fermeture/ouverture, y compris sans se déplacer, tout en renforçant la sécurité du logement.
 
En plus de contribuer au maintien d'une vie plus autonome, ces solutions jouent un rôle important dans la vie des aidants familiaux, en alertant en cas de situations critiques telles que fuites de gaz, consommation anormale d'eau, chaleur excessive ou absence prolongée d'activité de leur proche ! Et ce, de manière non-intrusive.
 
Pour être éligibles à MaPrimeAdapt’, les travaux devront obligatoirement être recommandés par un accompagnateur de travaux qualifié par l’ANAH, appelé « Assistant à Maîtrise d’Ouvrage/AMO » qui aura réalisé un diagnostic des besoins de travaux, au regard des fragilités de la personne, en ayant notamment recours à des ergothérapeutes si nécessaire.
 
Rappelons que les solutions numériques et domotiques répondent idéalement à la volonté de rester chez soi et de vieillir à domicile. D’autant plus que 90% des seniors souhaitent vivre le plus longtemps possible dans le logement qu’ils occupent actuellement (étude IFOP - octobre 2023).
 
Conçues selon un design prévu pour tous (« design for all »), ces solutions sont utiles à tous les âges de la vie.
 
« Lorsqu’une personne perd en autonomie, certaines habitations où il faisait bon vivre peuvent devenir inadaptées et risquées. Les solutions numériques et domotiques répondent aux défis du bien vieillir : elles préservent l'indépendance des occupants, simplifient leur quotidien et permettent de rassurer les proches aidants » indique à cette occasion Benoit Coquart, Président d’IGNES*.
 
*IGNES est l’Alliance des industriels qui proposent des solutions électriques et numériques pour le bâtiment.


Publié le 08/01/2024 à 01:00 | Lu 2857 fois