Sommaire
Article publié le 14/06/2018 à 01:00 | Lu 835 fois

Les rosés des domaines Mas et Lauriga

Au pied des Pyrénées, la vigne y trouve sa place depuis toujours. En toute logique, les producteurs locaux intègrent dans leurs gammes, les vins qui sont le plus demandés en période estivale : le rosé. Les uns privilégient des prix bas et une distribution sélective, tandis que d’autres optent pour un travail plus élaboré.


Avec un catalogue de presque une vingtaine de vins, Jean-Claude Mas qui est à la tête d’un empire viticole de 650 hectares et qui peut compter sur la production de plusieurs dizaines de vignerons de la région, offre aux amateurs des rosés qui couvrent une grande partie du spectre des prix.
 
De 15 euros pour le Jardin des Roses à 6,50 euros pour l’Arrogant, chacun peut trouver un rosé qui lui convient chez Jean-Claude Mas. Après avoir satisfait les pays anglo-saxons et la Chine avec son Arrogant Frog, il vise désormais le marché français avec ce vin qu’il réserve aux rayons des magasins Casino. Elaboré avec 100% de Syrah, ce rosé est totalement un vin d’été à boire frais avec des viandes préparées au grill ou avec des salades.
 
Vinifiée comme un vin rouge, la « Grenouille au béret » subit une fermentation de deux semaines en cuve inox. Sa robe d’un rose soutenu aux arômes de cerise offre une bouche longue et fraîche. Idéal pour les apéritifs du soir.
 
Pour les « Vignes de Nicole », on retrouve du Grenache, du Mourvèdre et du Syrah. Issu de la vallée de l’Hérault, il bénéficie d’une vinification traditionnelle séparée pour chaque cépage avec un élevage de 40 jours.
 
Une robe rose clair plus contemporaine, un nez fruité et floral, une bouche fruitée de framboise, équilibrée, il offre longueur persistante. Avec ses 13°, il demande d’être bu très frais sur des salades, des poissons grillés ou tout simplement en apéritif. Il conviendra parfaitement dans une salade de pêches. On le trouve chez les cavistes et est également disponible sur internet.
 
Dans un registre différent, le Jardin des Roses du Château Lauriga, s’affiche dans le haut de gamme des rosés avec un prix de 15 euros chez les cavistes. Composé à 70% de Syrah et à 30% de Grenache cet AOP Côtes du Roussillon s’inspire du parfum des roses Centifolio, Traviata, Red Eden et Damas. Rose pâle, léger en dépit de ses 13°, il sera parfait avec une salade de rougets ou un bar grillé. Présenté dans un élégant flacon, il aura sa place sur une table garnie de photophores.
 
Joël Chassaing-Cuvillier