Sommaire
Article publié le 06/02/2019 à 06:03 | Lu 2431 fois

Les projets 2019 de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir

En 2019, la Fondation Korian va orienter ses actions sur la prévention de la perte d’autonomie et la promotion des métiers du soin et du grand âge. En voici les grandes lignes.


« En 2019, la Fondation Korian élargit son champ d’intervention en privilégiant des sujets très concrets, à la fois pour les aidants et les soignants, et la dimension prospective avec ce travail de recherche ambitieux sur la robotique. Je me réjouis d’ailleurs des collaborations scientifiques de premier plan qui vont être engagées » indique Sophie Boissard, présidente de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.
 
Engagée comme partenaire de la consultation Make.org « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », la fondation participera activement aux ateliers de transformation organisés en mars 2019. L’objectif étant d’élaborer un plan d’actions à partir des propositions citoyennes plébiscitées, destiné à améliorer la qualité de vie des aînés, des soignants et des aidants familiaux. Ces propositions interviendront en complément des actions décidées par le gouvernement dans le cadre de la Loi Autonomie - Grand Age.
 
« Inventer une société durable de la longévité impose de changer de regard sur l'avancée en âge et de valoriser et soutenir les métiers du soin et de l'accompagnement des plus fragiles, y compris pour favoriser de nouvelles vocations » indique Serge Guérin, président du Conseil Scientifique de la Fondation Korian.
 
Des programmes de recherche appliquée
Plusieurs travaux de recherche vont être lancés dès le 1er trimestre 2019. Ils auront pour objectif d’accompagner les acteurs du soin dans l’évolution de leurs pratiques, notamment autour du « Positive care » déployé dans les maisons et cliniques du groupe Korian.
 
Figurent dans ce programme de travail :
- une évaluation de la plus-value de l’hypnose dans la prise en soin des patients sur les symptômes de douleur, d’anxiété et de troubles du sommeil,
- l’évaluation de l’altération des « fonctions exécutives » chez les résidents en maison de retraite. Cette étude doit permettre de proposer des formations adaptées aux soignants ainsi que des plans d’accompagnement ciblés pour les résidents fondés sur des thérapies non-médicamenteuses adaptées aux troubles exécutifs.
 
Les partenariats scientifiques
Un nouveau partenariat scientifique va être engagé avec les acteurs engagés dans la robotique de service afin de créer et d’évaluer de nouvelles pratiques, usages et objets dans une démarche centrée utilisateur.

Ce projet sera conduit sur trois ans, en étroite collaboration avec plusieurs établissements pilotes du groupe Korian :
- repenser l’expérience de la maison de retraite et la contribution des solutions de robotique dans l’écosystème de l’ainé,
- trouver la place de la robotique en maison de retraite,
- créer de nouvelles formes et scénarios de vie avec ces dispositifs.
Il débouchera sur la publication d’une thèse.
 
Enfin, la fondation sera partenaire du projet INSPIRE, centre unique en France sur la Prévention, le Vieillissement en Santé et la médecine réjuvénative, créé à l’initiative du Gérontopole de Toulouse.
 
Des projets sociétaux
La Fondation Korian lancera une évaluation du dispositif d’accompagnement social, psychologique et médical de l’association Passerelle Assist’Aidant, proposé de manière expérimentale aux aidants familiaux dont le proche vit en maison de retraite, afin d’évaluer son impact sur leur qualité de vie et celle de leur famille.
 
Enfin, la Fondation Korian reconduira ses partenariats avec des associations œuvrant pour l’insertion professionnelle des jeunes issus de milieux défavorisés dans l’objectif de changer les regards des jeunes générations sur les métiers du grand-âge et d’y attirer de nouveaux talents.
 
La Fondation Korian organisera également cinq « matinales » en régions, sur le thème Je suis vieux et alors ! Des experts de terrain débattront autour du thème de l’utilité des aînés. A retrouver à Toulon (5 février), Poitiers (26 mars), Paris (23 mai), Bordeaux (9 octobre) et Saint-Etienne (5 décembre).  






Dans la même rubrique :
< >