Sommaire
Article publié le 08/09/2021 à 01:00 | Lu 5756 fois

Les dangers du CBD




De plus en plus populaire en France, le CBD commence à conquérir le cœur de nos compatriotes sachant que 10% d’entre eux, en consomment selon une étude de Grande View Research. Connu sous le nom de « cannabis light », le CBD fait encore naître beaucoup de litiges et couler beaucoup d’encre dans le secteur de la santé. Zoom sur les effets du CBD.


Qu’est-ce que le CBD ?


Le CBD ou le cannabidiol est une molécule de la famille des cannabinoïdes, extraite du chanvre ou du cannabis. À la différence du THC ou Delta-9 TetraHydroCannabinol, l’autre molécule extraite du chanvre, le CBD s’est forgé un nom grâce à ses vertus thérapeutiques.
 
Dans le cannabis, on trouve généralement 0,6 à 1% de CBD (contre 12 à 25% de THC), mais aujourd’hui, des variétés spécifiques à usage médical en contiennent plus de 6%.

​Les effets du CBD : bienfaits ou méfaits

Actuellement, le sujet concernant les dangers du CBD reste dans le flou, notamment à cause de déclarations ambigües. En 2017, l’OMS a déclaré que le CBD ne présentait aucun danger pour la santé et pouvait guérir plusieurs troubles psychologiques et neurologiques.
 
En 2019, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a publié une note sur les « effets psychoactifs » du CBD qui pourrait s’avérer toxique pour le foie même si le produit apporte des solutions pour des cas d’épilepsies sévères.
 
Le CBD : un effet psychoactif ?
Pour commencer, il faut préciser que le CBD ne fait pas « planer » contrairement au THC. Bien que l’ANSM évoque les effets psychoactifs du CBD, cette théorie n’est justifiée que dans des cas spécifiques pendant lesquels l’acidité des sucs gastriques de l’estomac transforme le CBD en THC. Et même si ces cas se produisaient, l’effet psychoactif se limite souvent à la somnolence.
 
De fait, lorsque le CBD n’entre pas par voie orale, les risques deviennent inexistants. A noter d’ailleurs que des produits dérivés du CBD peuvent être consommés par voie sublinguale ce qui supprime tout effet psychoactif.
 
Le CBD : un produit toxique ?
Concernant la toxicité du CBD, elle ne se manifeste que quand la consommation atteint le surdosage. Comme cela peut-être le cas pour tout autre médicament thérapeutique. On ne peut donc pas réellement parler de « danger »…
 
On le sait, lors d’un traitement, le plus important, c’est de suivre les prescriptions du médecin sur le dosage. A ce titre, la capacité maximale de CBD qu’un individu peut consommer quotidiennement ne doit pas dépasser 20 mg.
 
À noter que le CBD ne présente aucun danger même pour les poumons et les effets du CBD demeurent inoffensifs. Toutefois, le fait de fumer présente des dangers pour la voie respiratoire, quelle que soit la substance consommée.
 
Le CBD crée-t-il une dépendance ?
Contrairement au THC, le cannabidiol ne crée pas de dépendance pour les consommateurs. Le CBD n’agit pas sur le système nerveux et par conséquent, ses effets dus à la sécrétion de sérotonine se présentent différemment.
 
La dépendance provient en effet d’une augmentation des concentrations en dopamine qui agit sur le circuit de récompense. Concernant le CBD, il ne présente aucun effet sur les concentrations en dopamine et par conséquent n’est pas addictogène.
 
Le CBD présente-t-il des effets secondaires ?
Jusqu’ici, on constate que le CBD ne présente pas de dangers, mais qu’en est-il de ses effets secondaires ? Lors des résultats sur le traitement de l’épilepsie, le CBD provoque effectivement quelques effets secondaires comme de la somnolence, des nausées, un manque d’appétit, etc.
 
Bien que ces effets secondaires semblent préoccupants, il faut comprendre qu’ils ne se manifestent que très rarement. Selon le rapport de l’OMS, la gravité des effets secondaires du CBD ne dépasse pas celle des autres substances consacrées au traitement de l’épilepsie.
 
En conclusion, il n’y a pas de réels dangers à consommer du CBD lors d’un traitement ou pour renforcer le système immunitaire. Le CBD ne rend pas dépendant et ne présente pas d’effet psychoactif. Toutefois, il est primordial de suivre les prescriptions d’un médecin lors de la consommation de CBD.





Dans la même rubrique
< >

Mardi 7 Décembre 2021 - 08:51 Le sexe après 60 ans ? On en parle ?

Lundi 6 Décembre 2021 - 10:24 Les quinquas et plus et le sommeil