Sommaire
Article publié le 01/09/2021 à 01:00 | Lu 1935 fois

Le tremblement essentiel : un fort impact sur la qualité de vie des patients




Le diagnostic de tremblement essentiel est posé selon des critères définis d’après la conférence de consensus de la société Movement Disorders (1998). Cependant la similitude des symptômes avec ceux de la maladie de Parkinson rend le diagnostic difficile et conduit souvent à des erreurs diagnostiques. Malgré sa prévalence élevée, une errance diagnostique médiane de dix ans est observée (contre 4,5 ans lorsque le tremblement essentiel débute après 50 ans). Le point avec Insightec.


Des répercussions sur la vie quotidienne allant jusqu’au handicap… En effet le tremblement essentiel rend difficile les activités de la vie quotidienne : manger, s’habiller, se raser, écrire, lire, utiliser un
ordinateur...
 
Il impacte également la vie sociale et la vie professionnelle. Ainsi près de deux personnes sur trois de moins de 60 ans subissent des répercussions professionnelles et un tiers rapporte une altération importante de sa vie quotidienne ou professionnelle. La maladie a également des répercussions émotionnelles, les patients pouvant souffrir d’anxiété et de dépression.
 
Il en résulte une dégradation de la qualité de vie. Avec le temps, les personnes atteintes ne peuvent plus réaliser elles-mêmes les activités de la vie quotidienne et deviennent dépendantes : deux-tiers des personnes ont besoin d’une assistance dans certaines situations de handicap. Un handicap qui devient significatif à partir de 70 ans !
 
« Le traitement actuel du tremblement essentiel en France est vraiment un problème de santé publique, » comme le souligne le Professeur Jean Régis, Chef du Service de Neurochirurgie Fonctionnelle & Radiochirurgie, à l’hôpital de la Timone à Marseille.
 
Et ce spécialiste d’ajouter : « c’est une maladie qui est très fréquente, apparaissant souvent dans la deuxième partie de la vie. Elle atteint une population importante et les traitements médicamenteux sont peu nombreux, souvent d’une efficacité limitée, et malheureusement sont souvent assez mal supportés. ».
 
Concernant l’impact sur la vie des patients, il précise : « nous avons beaucoup de patients qui sont très handicapés dans leur vie quotidienne, dans leur capacité à effectuer des gestes simples comme l’alimentation, l’hygiène, le fait d’écrire, de signer un chèque, très handicapés et très peu aidés par des médicaments qu’ils ne supportent pas ou qu’ils ne peuvent pas prendre. Il y a un vrai problème aujourd’hui pour aider ces gens à retrouver une autonomie motrice au quotidien. »
 
A ce sujet, rappelons qu’ExAblate Neuro est un dispositif médical développé par la société Insightec qui offre une alternative thérapeutique à des patients atteints d’un tremblement essentiel sévère et réfractaires aux traitements médicamenteux (environ 300 à 800 personnes par an en France). Cette nouvelle technologie permet l’ablation thermique d’une zone du cerveau de moins d’un millimètre, correspondant au noyau ventral intermédiaire (Vim) du thalamus. Elle est déjà utilisée dans quelques pays comme les USA, l’Italie, l’Espagne ou le Japon.





Dans la même rubrique
< >




Nos dernières publications contextuelles