Sommaire
Article publié le 20/12/2021 à 01:56 | Lu 2443 fois

Le rappel vaccinal réduirait fortement le risque de décès par Covid selon la DREES




Une récente communication de la DREES* revient sur l’importance du rappel vaccinal en soulignant, entre autre, qu’au sein des plus âgés (ceux de 60 à 79 ans et surtout, ceux de 80 ans ou plus), la surreprésentation des non-vaccinés parmi les personnes hospitalisées est plus accentuée encore.


Selon les chiffres de la DREES, les non vaccinées seraient surreprésentés parmi les tests positifs et plus encore parmi les entrées hospitalières pour lesquelles un test PCR positif a été identifié.
 
Ainsi, dernièrement, entre le 8 novembre et le 5 décembre 2021, les 9% de personnes non vaccinées dans la population française de 20 ans et plus représentaient : près du quart des tests PCR positifs chez les personnes symptomatiques ; 41% des admissions en hospitalisation conventionnelle ; plus de la moitié (52%) des entrées en soins critiques et 38% des décès.
 
Et le communiqué de préciser que « si les nombres de tests et d’hospitalisations à taille de population comparable poursuivent leur augmentation quel que soit le statut vaccinal, les fréquences de tests positifs, d’entrées hospitalières et de décès sont toujours bien plus élevées parmi les personnes non vaccinées que parmi les personnes vaccinées sans rappel et plus encore que pour celles avec rappel ».
 
Au sein des plus âgés (de 60 à 79 ans et surtout de 80 ans ou plus), la surreprésentation des non-vaccinés parmi les hospitalisés est plus accentuée encore. De plus, le nombre d’évènements liés au Covid-19 (tests positifs, hospitalisations, décès) serait largement plus important pour les non-vaccinés que pour les vaccinés à taille de population comparable.
 
Sur la même période, le nombre de test PCR positifs dépasse 1.900 pour 100.000 non-vaccinés (dont 1.100 symptomatiques) alors qu’il est inférieur à 700 pour 100.000 personnes pour tous les statuts avec au moins une injection et descend à environ 185 pour les personnes vaccinées depuis plus de 6 mois avec rappel.
 
Les vaccinés depuis plus de 6 mois seraient plus concernées par ces tests positifs ou hospitalisations avec Covid-19 que ceux vaccinés plus récemment. En outre, les personnes ayant reçu une injection de rappel sont bien moins fréquemment testées positives, hospitalisées ou décédées que celles qui n’en ont pas eu.
 
Au-delà de ces statistiques, les estimations confirment les constats, déjà mis en évidence dans les publications précédentes, pour les adultes de 40 ans ou plus :
- la protection vaccinale contre les décès dans les premiers mois suivant l’obtention d’un schéma vaccinal complet sans rappel est élevée pour toutes les classes d’âge, comprise entre 90% et 95% ;
- cette protection contre les décès s’atténue ensuite au fil du temps après l’obtention du schéma vaccinal complet, jusqu’à descendre autour de 80%, 6 mois après l’obtention du statut complet ;
- l’injection du rappel aux personnes dont le statut complet remonte à plus de 6 mois améliore fortement la protection vaccinale contre les décès, elle remonte en effet à 98% environ.
 
*Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques.





AD



ARTICLES LES +