Sommaire
Article publié le 25/02/2020 à 01:30 | Lu 54042 fois

Le jeûne séquentiel pour réduire les risques de coronavirus




Alors que l’Italie est fortement touchée par le coronavirus et que l’OMS prévient l’Europe que l’épidémie pourrait atteindre le continent et devenir mondiale dans les semaines à venir, revenons avec le Docteur Frédéric Saldmann sur un moyen simple et efficace de réduire les risques de contracter la maladie : le jeûne séquentiel.


Alors que le coronavirus affole l’actualité (près de 2.500 morts), le Docteur Frédéric Saldmann tente de remettre un peu d’optimisme et de bon sens dans la panique sanitaire générale dans son livre « On n’est jamais mieux soigné que par soi-même » paru chez Plon fin janvier 2020.
 
Rappelons-le, actuellement, il n’existe aucun vaccin ni traitement contre le coronavirus, virus qui peut tuer par asphyxie lente due à cette pneumopathie virale. Point commun des sujets ayant succombé depuis le début de cette année 2020 au coronavirus : beaucoup de seniors déjà malades, donc, avec une immunité de mauvaise qualité.
 
Le problème est qu’il n’existe à ce jour, aucun médicament permettant d’accroitre l’immunité. Pourtant, l’être humain possède un moyen efficace de faire monter en puissance son système immunitaire. Une méthode que nous avons à portée de mains sans le savoir.
 
Et ce, alors que toutes les religions du monde en parlent depuis le début de l’Humanité, qu’Hippocrate –le patron des médecins– la signale en 373 avant JC, que, fort récemment (il y a 3 ans) un prix Nobel japonais de Médecine l’a redécouverte et expliqué, et que, fin décembre 2019, la prestigieuse revue scientifique New England en a mis en évidence l’efficacité. Il s’agit du jeûne séquentiel.
 
« Ce dernier booste nos défenses immunitaires en augmentant l’autophagie qui élimine les cellules malformées, malades ou mortes, génératrices de maladies. L’adopter revient à s’accorder une sorte de purification de l’intérieur, à pratiquer un nettoyage de l’organisme » assure le Dr Saldmann.
 
Et le spécialiste de poursuivre : « grâce à lui, les défenses immunitaires montent en puissance, une véritable cure de jouvence du système immunitaire entre en action et aide à remonter le temps. Parallèlement au jeûne, l’hormone de croissance anti-vieillissement grimpe jusqu’à 3000%. Et, surtout, l’inflammation – porte d’entrée des infections virales et de nombreuses autres maladies – chute complètement ».
 
En pratique, le jeûne séquentiel consiste à ne pas manger pendant au minimum 14 heures, tout en prenant soin de bien s’hydrater avec de l’eau, du thé ou des tisanes… Puis, il est possible de passer, par pallier, jusqu’à 22 heures sans nourriture afin que ses effets soient plus puissants.
 
Cela semble infaisable ? En vérité, la méthode revient à passer de trois repas quotidiens à deux (déjeuner et dîner), ce qui incite l’organisme à utiliser l’énergie des graisses pour se réparer, se protéger et lutter contre l’obsolescence programmée du corps. 
 
Au fond, le jeûne séquentiel nous forge un bouclier robuste, bien plus puissant qu’un masque à poser sur sa bouche. Et agit à l’inverse des idées reçues selon lesquelles il faut beaucoup manger pour se protéger des infections. Ajoutez à cela une activité physique quotidienne de 30 minutes par jour sans s’arrêter et des règles d’hygiène de bon sens !
 
« En résumé : pour passer à travers le coronavirus, il faut changer de mode de vie. Ce sera bénéfique, salutaire même. Pour cette épidémie comme pour les suivantes » conclut le Dr Frédéric Saldmann.





Dans la même rubrique
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 01:00 Thermalies 2021 : pleins feux sur le thermalisme