Sommaire
Article publié le 23/04/2019 à 07:41 | Lu 2565 fois

Le VAE bon pour le cerveau des seniors

On le sait le vélo, c’est bon pour la santé. Mais selon une étude britannique des universités d’Oxford Brookes et de Reading réalisé sur un groupe de seniors de 50 à 83 ans, ceux qui faisaient du vélo régulièrement ont vu leurs capacités cognitives s’améliorer. A vos pédales !


Les beaux jours sont là et le soleil est -enfin- au rendez-vous. Avec l’arrivée du ciel bleu, les envies de sorties et de balades à vélo reviennent nous titiller les gambettes. Et c’est tant mieux, car en plus d’être agréable, le vélo et plus spécifiquement le vélo à assistance électrique semble améliorer les facultés cognitives des seniors.
 
C’est en tout cas ce que suggère une étude réalisée récemment par les universités d’Oxford Brookes et de Reading et publiée dans la revue scientifique Plos. Pendant huit semaines, les chercheurs ont étudié la santé cognitive d’une centaine d’adultes âgés de 50 à 83 ans. Ils ont créé trois groupes : le premier a pratiqué la bicyclette traditionnelle, le deuxième le VAE (dans les deux cas, au moins trois séances de 30 mn par semaine) et le dernier, n’a pas fait de vélo.
 
Selon cette étude, au bout de ces deux mois, les capacités cognitives des deux groupes « vélo » ont connu une amélioration en matière d’organisation, de planification ou d’exécution des tâches quotidiennes. Bref, qu’ils y « voyaient plus clair ».
 
Plus encore, et assez paradoxalement d’ailleurs, il semblerait que le vélo électrique soit encore plus efficace que la simple bicyclette. Selon les chercheurs, cela pourrait venir du fait que le VAE est plus facile, plus simple et plus confortable à conduire. Ce qui améliorerait encore le bien-être général.
 
Comme son nom l’indique, le VAE accompagne le cycliste dans son effort en améliorant les performances de la machine, notamment dans les montées, au démarrage ou en situation de vent contraire. Mais il faut tout de même pédaler ! Grâce aux commandes situées près du guidon, les utilisateurs de ces vélos peuvent opter pour différents niveaux d’assistance électrique.
 
Rappelons que pédaler, même sans trop d’efforts, stimule tout de même la circulation sanguine et agit positivement sur l’activité pulmonaire. Par ailleurs, de nombreux médecins recommandent la pratique du vélo en complément d’un traitement des maladies cardio-vasculaires, orthopédiques ou pulmonaires ou aux diabétiques, généralement exposés à des problèmes de surpoids.  
 
Le professeur Alberts de la Cleveland Clinic Lerner Research (Ohio, USA) a mené plusieurs études en utilisant des VAE. Publiés en 2008 dans la revue scientifique Neurorehabilitation and Neural Repair, ses résultats montrent que « les Parkinsoniens ayant pratiqué des exercices forcés pendant huit semaines, à un niveau supérieur de 30% à celui qu'ils étaient capables de pratiquer, ont ressenti une amélioration de 35% de leurs tremblements, de leurs difficultés à marcher et des autres symptômes de la maladie ».





Dans la même rubrique :
< >