Sommaire
Article publié le 27/03/2018 à 10:37 | Lu 1028 fois

Le Conseil de Paris travaille sur un projet de viager municipal

Le Conseil de Paris vient de voter un projet d’étude sur la faisabilité d’un viager municipal. Grâce à ce nouveau dispositif la ville procèderait à l’acquisition du logement d’une personne âgée, ce qui lui permettrait de rester chez elle tout en recevant une rente. Détails de cette proposition portée par le groupe écologiste.


Le Conseil de Paris travaille sur un projet de viager municipal
Tout comme la France, la ville de Paris vieillit. Ainsi, un cinquième de la population de la capitale aurait plus de 65 ans et plus de 56.000 seraient âgés de plus de 85 ans dont un millier de centenaires. Un vieillissement de la population qui devrait s’amplifier dans les années à venir.
 
C’est dans ce contexte démographique sans précédent que le groupe écologiste a proposé ce projet d’étude sur la faisabilité de la mise en place d’un viager municipal. Précisons que ce dispositif était inscrit dans le plan Senior voté en juin 2017.
 
Pour le président du groupe écologiste David Belliard, « ce dispositif innovant pourrait permettre aux personnes âgées de faire face à de nouveaux besoins, d’adapter leur logement, d’améliorer leur quotidien, d’entrer dans un établissement médicalisé et d’anticiper les frais d’obsèques en épargnant la charge financière à leurs proches ».  
 
De son côté, Galla Bridier, adjointe écologiste chargée des seniors de la maire PS Anne Hidalgo, indique que « l'idée est belle mais qu’elle demande à être expertisée ». Et de préciser que « si le viager n’a pas bonne presse, les esprits évoluent. D’ailleurs, on observe un volume important des offres de viager à Paris »
 
Si ce projet était validé, cela permettrait à la mairie d’acquérir des appartements qui pourraient ensuite être transformés en logements sociaux, notamment dans l’ouest parisien, le plus cher et celui qui concentre une plus grande population de personnes âgées.
 
Dans la pratique, le viager occupé (95% des cas) est un moyen de paiement d’un achat immobilier moins classique que les autres actes d’achat... Ainsi, en contrepartie du bien, le débirentier (celui qui acquiert le bien) verse au crédirentier (le vendeur) une somme d’argent (le bouquet) ainsi qu’une rente dont le montant est calculé en fonction de la durée du droit d’usage du vendeur.
 
La faisabilité de ce projet devrait être décidée mi-2019… En attendant, certains conseillers de la mairie de Paris estiment qu’il serait plus judicieux pour ces ainés, de vendre leur bien en viager à un particulier plutôt qu’à la ville… Bref, affaire à suivre.