La surcharge pondérale due à l'obésité aggraverait l'arthrite

La France est concernée par l’obésité, la dernière étude sur le sujet, à l’initiative de la Ligue contre l’obésité et coordonnée par des chercheurs de l’Inserm et du CHU de Montpellier, a été publiée en février dans la revue Journal of Clinical Medicine. S’appuyant sur des chiffres collectés par l’institut de sondage Odoxa, ce travail révèle l’étendue du problème, soulignant que 47,3% des adultes français seraient en surpoids ou obèse. De plus une nouvelle étude explique que la surcharge pondérale due à cette même obésité pourrait modifier physiquement l'environnement des articulations et suggère qu’elle favoriserait les conditions pro-inflammatoires qui aggravent l'arthrite. Le point avec l’Association française de Chiropraxie.



Changement de l’environnement articulaire à cause de l’obésité

Des recherches antérieures ont montré que le tissu adipeux qui a été métaboliquement modifié par l'obésité libère des protéines appelées cytokines et adipokines, qui sont connues pour favoriser l'inflammation dans le corps. 
 
L'étude récemment publiée a observé que dans les cellules prélevées sur des biopsies d'articulations arthritiques, l'obésité modifie également l'environnement à l'intérieur de l'articulation elle-même, laissant les cellules de l'articulation vulnérables à la "transformation" en cellules qui favorisent l'inflammation.
 
Le Dr Susanne Wijesinghe, de l'Institut de l'inflammation et du vieillissement de l'université de Birmingham, a déclaré : "Nous avons constaté que l'obésité peut entraîner une modification de l'environnement de l'articulation elle-même : elle peut favoriser le type d'inflammation destructrice dans les articulations qui va bien au-delà de ce que l'on pourrait attendre de la seule usure, même dans les articulations qui ne supportent pas de poids, comme les mains. »
 
L'obésité crée un environnement dans le corps qui affecte négativement les cellules appelées fibroblastes synoviaux, qui sont des cellules impliquées dans la régulation du liquide lubrifiant des articulations.
 
Ces cellules sont recodées, ce qui favorise le développement de l'inflammation dans le liquide entourant les articulations. Ces cellules affectées, affectent à leur tour l'ensemble de l'articulation, en augmentant la sécrétion de substances chimiques, qui dégrade l'articulation et augmente la progression de l'arthrose.
 
L'équipe de chercheurs a utilisé des données de biopsie provenant d'une série d'articulations, y compris les articulations portantes telles que les hanches et les genoux, ainsi que les mains, pour déterminer si la contrainte physique supplémentaire sur les articulations associée à l'obésité entraînait des cytokines (messagers) pro-inflammatoires.
 
Les résultats ont montré que l'obésité avait des effets indépendants sur les articulations portantes et non portantes, et que chez les 16 patients dont l'IMC était supérieur à 30, le poids seul n'expliquait pas les changements moléculaires dans ces articulations.
 
Zoe Chivers, directrice des services et de l'influence de l'organisation caritative Versus Arthritis, a déclaré : « Cette étude apporte des preuves supplémentaires que l'arthrose n'est pas simplement une usure inévitable, mais le résultat de changements biochimiques complexes et divers dans l'articulation. Ces résultats améliorent considérablement notre compréhension des causes de l'arthrose, ce qui nous rapproche de la découverte de traitements plus efficaces à l'avenir ».

Arthrose et chiropraxie

Arthrite comme arthrose limitent la mobilité de l’articulation, les tissus avoisinants (ligaments, tendons, muscles) sur-sollicités en compensation, se contractent, intensifiant les douleurs. La mobilisation, par le chiropracteur, des articulations affectées, peuvent améliorer la mobilité et limitent la douleur.
 
Source

Publié le 25/05/2023 à 01:00 | Lu 5834 fois