Sommaire
Senior Actu

Article publié le 26/03/2018 à 08:07 | Lu 3523 fois

La résidence services au secours des EHPAD ? Par Xavier Rouy

Le mouvement de grève qui secoue les EHPAD est révélateur d’un profond malaise. Des établissements engorgés, un personnel dépassé… faut-il réviser le modèle ou plutôt lui trouver des alternatives ? Tribune libre de Xavier Rouy, dirigeant des Résidences Services Villa Médicis.


La résidence services au secours des EHPAD ? Par Xavier Rouy
Seuls 20% des plus de 85 ans sont en situation de dépendance. Un chiffre qui peut paraitre étonnant mais qui révèle que les EHPAD et les structures médicalisées ne sont pas forcément les solutions les plus adaptées pour les 80% restants… Faut-il pour autant laisser à ces structures médicalisées la lourde responsabilité de prendre en charge la majorité des plus de 85 ans ?
 
Car oui, la vieillesse n’est pas une maladie mais un état de perte d’autonomie progressive qui demande une réponse spécifique. Les structures médicalisées, comme le maintien à domicile, ne sont pas la panacée pour la préservation de la santé du senior qui pourra de moins en moins faire face aux tracas du quotidien et qui verra le lien social se déliter s’il est isolé.
 
Les résidences services offrent donc une alternative pour un public senior ne nécessitant pas un suivi médical intensif mais désireux d’être entouré et aidé dans son quotidien. Il serait vain d’opposer EHPAD et résidences services qui offrent, chacun, des réponses spécifiques à des besoins différents.
 
Il est, en revanche, important de souligner que les résidences services sont tout à fait adaptées pour gérer la perte d’autonomie. C’est une alternative, un mode de vie, que de nombreux seniors et leurs familles ignorent encore trop. Par défaut, ils se tournent vers des EHPAD qui ne sont pas en capacité, ayant déjà fort à faire, de les accueillir et de leur offrir un accompagnement adéquat.
 
Elle représente une « troisième voie » dans l’hébergement des seniors, mais pas uniquement. Elle incarne aussi une autre manière de « penser » nos aînés : une vision de l’autonomie individuelle préservée avant de considérer la personne âgée sous le volet médical, comme c’est le cas en France.
 
C’est un fait, les résidences services se développent : offrant 32.000 logements en France aujourd’hui, elles devraient en proposer 83.000 en 2020. Mais ce développement doit être accompagné d’une meilleure compréhension par les seniors et les pouvoirs publics de ce que propose la résidence services et du rôle crucial qu’elle peut jouer face au vieillissement accru de la population.
 
La binarité entre une vie à domicile isolée ou une médicalisation inadaptée a assez duré. Elle nuit aux seniors et aux EHPAD qui doivent remplir une mission qui n’est pas la leur. Le vieillissement de la population doit être vu comme un enjeu de société et non comme une problématique médicale.
 
Les seniors, comme les autres Français, sont une population diverse qui réclame des services adaptés et personnalisés. La diversification de l’offre permettra à chaque acteur de l’accueil des seniors de se concentrer sur son cœur de métier et d’apporter la meilleure solution d’accompagnement possible, et de répartir la prise en charge et la responsabilité que nous avons tous envers nos ainés.