Sommaire
Article publié le 26/11/2018 à 00:00 | Lu 1277 fois

La réforme des retraites doit prendre en compte le travail post-retraite

Les chiffres publiés par l'INSEE le 21 novembre dernier, montrant une forte augmentation des plus de 65 ans en activité, sont les signes d'une tendance qui va s'installer sur le long terme. La société a besoin de tous les talents et l'âge ne compte pas lorsqu'on parle de compétence. La réforme des retraites doit prendre en compte le travail post-retraite, souhaité par les individus et nécessaire aux entreprises. Tribune libre de Caroline Young, présidente d’Experconnect.fr.


Le nombre des 65 ans et plus en activité augmente. Ce constat n'est pas une surprise. Les entreprises vivent des pénuries de compétences, que les seniors peuvent souvent combler. Et les jeunes retraités sont en forme, souhaitent rester intégré au marché du travail et transmettre leurs compétences. Ainsi, à condition d'y intégrer le travail post-retraite, la réforme des retraites en cours est une chance pour améliorer l'économie.
 
Dire que la réforme des retraites annoncée est une chance pour les retraités en dépit de l'érosion prévisible des pensions relève du paradoxe et d'une heureuse réalité au regard de la situation actuelle. La retraite par points va apporter plus de clarté, d'équité et de solidarité.
 
Telle qu'esquissée, la réforme des retraites est une chance pour le pays. Elle est aussi une chance pour les retraités en dépit de l'inéluctable diminution du taux de remplacement (pension/travail) et de l'érosion des pensions à cause de l'augmentation du nombre de pensionnés.
 
On ne doit pas se cacher que le fait de calculer la pension sur la carrière entière va éroder les pensions. On ne doit pas se cacher non plus que la valeur du point retraite dépendra de la collecte de cotisations et du nombre croissant de pensionnés à servir.
 
Quoiqu'il en soit, les pensionnés vont plus souvent qu'hier devoir garder un travail à temps choisi pour compléter leur revenu. Une contrainte que l'on peut transformer en opportunité. Il s'agit du travail post-retraite, qui doit être anticipé et organisé.
 
Le travail post-retraite bénéficie au pays et aux individus car :
- Les retraités au travail continuent à cotiser et contribueraient à maintenir le volume des retraites dans sa part actuelle du PIB (14,1%) malgré l'accroissement du nombre de pensionnés.
-Les retraités constituent des viviers de compétences pour les entreprises qui constatent la disparition de spécialités indispensables. Les aînés ont des avoirs à transmettre des savoir-faire aux jeunes.
- Que les individus travaillent à temps partiel (exception faite des professions pénibles) améliorera leurs revenus et contribuera aussi à l'augmentation de leur espérance de vie en bonne santé car, quel que soit l'âge, l'inactivité accroît le risque de mortalité.
 
Parvenir à créer par la réforme une retraite équitable, plus solidaire et soutenable pour les finances du pays est indispensable. Pour que cette réforme prenne une valeur pérenne, on gagnera à intégrer à sa conception le travail post-retraite.
 
*Créé en 2005, Experconnect travaille sur les impacts du vieillissement dans les entreprises et sur l'emploi