La perception des baby-boomers par la génération Z

Ce deuxième baromètre des relations intergénérationnelles s’intéresse au regard que se portent mutuellement les baby-boomers et la génération Z. Quelles perceptions ont-elles l’une de l’autre en dehors du lien familial ? Plus globalement, quelle place pour les jeunes et les personnes âgées dans la société de demain ? Autant de questions que abordées à travers cette nouvelle étude.


Quelle place pour les seniors dans la société et dans le monde de demain ?

On le sait, face au vieillissement de la population, de nombreux défis s’imposent. Seulement un petit quart (22%) des personnes âgées de 65 ans et plus considèrent que la société anticipe suffisamment ce phénomène.
 
De leur côté et sans trop de surprise, les jeunes (ceux de 16-25 ans) eux, n’ont pas le même regard que leurs aînés : ils sont un gros tiers (38%) à considérer que la société anticipe le vieillissement de la population, et même 43% parmi les 21-25 ans.
 
Par ailleurs, plus inquiétant, près de la moitié (49%) des 21-25 ans -dont 60 % des hommes de 21 à 25 ans- perçoivent les personnes âgées comme étant une charge pour la société (ils s’inquiètent du racisme mais sont, semble-t-il, nettement moins gênés par l’âgisme…).
 
Près d’un jeune sur trois estime que les seniors ne sont pas une ressource importante pour le futur de la société (soit 30 % des 16-25 ans).
 
Constat qui, bien évidemment, n’est pas partagé par les seniors qui ne sont que 16 % à se voir comme un poids pour les autres et seulement 9 % à ne pas se considérer comme une ressource importante pour le futur.
 
Mais assez paradoxalement, de par leur vécu et leur expérience, les seniors sont perçus très majoritairement comme étant une source d’inspiration pour 83% des jeunes (16-25 ans).
 

Un fardeau commun : l’isolement social

Une très large majorité (88%) des seniors de plus de 65 ans et le même pourcentage de jeunes de 16-25 ans pensent que les personnes âgées souffrent d’isolement social.
 
Dans les faits, un tiers des baby-boomers déclare aujourd’hui être isolés (ils étaient 41% en 2022), contre 58% des 16-25 ans (ils étaient 65 % en 2022).
 
Parmi ces deux populations, les 21-25 ans paraissent les plus touchés : ils sont 62% à indiquer souffrir d’isolement. Et côté seniors, les jeunes retraités (65-69 ans) sont 39% à partager ce sentiment.

Quoi qu’en légère baisse par rapport au baromètre de 2022 (post Covid-19), le sentiment d’isolement social demeure très fort pour les deux échantillons interrogés.
 
Comme le souligne Constance Devilliers, Déléguée Générale de l’Association Nationale pour le Déploiement du Service Civique Solidarité Seniors : « d’après le Baromètre 2021 des Petits Frères des Pauvres « Solitude et Isolement », plus de 2 millions de personnes de plus de 60 ans souffrent d’isolement social en France – dont plus de 500 000 sont en situation de « mort sociale » ».
 
Et d’ajouter : « une situation qui devrait s’amplifier dans les prochaines années, car le vieillissement de la population s’accélère. En effet, selon les projections de l’INSEE, à l’horizon 2050, plus du tiers de la population aura plus de 60 ans, contre une sur cinq en 2000 ».
 
« Mais, contrairement aux idées reçues, ce phénomène d’isolement ne touche pas seulement les personnes âgées. Les jeunes aussi en souffrent : notre nouveau baromètre des relations intergénérationnelles révèle notamment que 58 % des 16-25 ans se sentent isolés
 ».

Publié le 29/04/2024 à 02:00 | Lu 4673 fois