Sommaire
Article publié le 12/07/2019 à 01:00 | Lu 587 fois

La diversification ou l'avenir du cognac

La diversification est l’avenir du cognac. C’est ce que semble avoir parfaitement compris la maison Martell. En proposant un nouveau type de spiritueux, Martell s’attaque à un marché de consommateurs plus jeunes qui n’ont pas dans la tête l’image institutionnelle et pesante du cognac.


A force de penser Asie et Etats-Unis, les producteurs de Cognac avaient fini par oublier leur marché indigène qui s’était laissé séduire par d’autres propositions... Le whisky et le bourbon tout d’abord, la vodka ensuite, sans oublier le retour du gin et du rhum.
 
Une offre étendue dont la diversité satisfaisait les plus exigeants. Face à cette concurrence nouvelle, certains producteurs de la région de Cognac se sont eux aussi lancés dans la production de nouveaux produits distillés.
 
Le gin Citadelle a inauguré cette nouvelle orientation, des vodkas ont suivi pour aboutir à des cognacs élevés dans des anciens fûts de sauternes, de banyuls ou de porto. Les règlements de l’AOC autorisant les maturations dans des anciens fûts de vins.
 
Des choix effectués par la maison Ferrand qui est allé jusqu’à utiliser des fûts de châtaigner, perdant alors l’appellation Cognac. C’est dans le même esprit que la grande maison Martell -qui appartient au groupe Pernod Ricard- a lancé en 2016 aux Etats-Unis, le Blue Swift.
 
Il s’agit d’un cognac affiné dans des fûts de bourbon. Un choix qui bien sûr ne rentre pas dans les critères de l’AOC et choque les gardiens du temple en l’occurrence le BNCI qui n’admettent pas que le terme Cognac figure sur l’étiquette.
 
Voilà pourquoi Martell a rajouté le terme Spirit Drink sur les étiquettes en l’accolant à la définition Made of Cognac VSOP. Des nuances dignes du Quai d’Orsay. Pour cette vénérable maison, il s’agit d’une révolution qui permet à Martell de revendiquer une véritable contemporalité tout en étant respectueuse des traditions.
 
Conçu par Christophe Valtaud, le passionné maître de chai de Martell, le Blue Swift a été élaboré à partir de vins clairs en jouant sur les différents terroirs et appellations de Cognac. Assemblé dans des fûts à grains fins déjà utilisés, il évite ainsi le risque d’amertume et d’excès de tannin.
 
Eviter l’amertume est le leitmotiv de Christophe Valtaud qui souligne avoir tout fait pour l’éviter et offrir des notes de fruits compotes, de vanille et légèrement de noix de coco. L’assemblage en fût de bourbon brûlé facilitant ses choix. Il obtient ainsi un style élégant dominé par la rondeur et la finesse.
 
A déguster, le Blue Swift de Martell est un cognac gourmand sans aucune agressivité. Rond, épicé, toasté et légèrement fumé, on retrouve le style de la maison Martell. Il est clair qu’avec ce nouveau spiritueux, ce sont les consommateurs de whisky qui sont ciblés.
 
Consommé sec ou sur de la glace, il offre le même plaisir de dégustation. Harmonieux et subtil, il s’intègre parfaitement dans la création de cocktails originaux ou classiques sans jamais perdre son intensité aromatique. En long drink, il peut également accompagner une cuisine épicée.
 
Avec ce produit, la maison Martell possède un atout de conquête auprès d’une nouvelle clientèle jeune toujours à la recherche de nouveautés.
 
Joël Chassaing-Cuvillier






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Septembre 2019 - 01:00 Champagne Delamotte : un champagne de qualité !