Sommaire
Article publié le 06/05/2019 à 01:00 | Lu 1234 fois

La baguette peut-elle nous rendre diabétique ?

Une recherche médicale réalisée par le Centre Medical Sheba Tel Hashomer (Israël) et l’Université d’Harvard (USA) semble démontrer un conservateur alimentaire, le propionate, serait l'une des causes de diabète et d’obésité. Cette étude a été publiée dans la revue scientifique Science Translational Medicine.


Les seniors, notamment en France, sont de gros consommateurs de pain frais. Différentes études le montrent. Dans ce contexte, voici une information qui peut directement les concerner.
 
En effet, une étude scientifique israélo-américaine semble montrer qu’il existerait un lien de causalité entre l’agent de conservation alimentaire appelé propionate (E282), généralement utilisé par les boulangeries et l’augmentation du taux de diabète et d'obésité. A priori jusqu’à maintenant, cet additif n’était responsable d’aucun problème…
 
On le voit depuis quelques années dans le monde : le diabète est en forte hausse un peu partout. Et comme le souligne le communiqué du Centre Medical Sheba Tel Hashomer, « son importance croissante suggère que l’origine de celui-ci proviendrait de facteurs externes, tels que l'alimentation et l'environnement ».
 
« L’augmentation spectaculaire du taux d’obésité et de diabète au cours des 50 dernières années ne peut être attribuée qu’à des changements génétiques et implique des facteurs environnementaux et alimentaires » indique le Dr Amir Tirosh, l'un des chercheurs principaux de cette étude.
 
Et le scientifique de poursuivre : « un des facteurs qui mérite toute notre attention est l'utilisation abusive de produits chimiques dans le traitement, la conservation et l'emballage des aliments. Nous sommes exposés quotidiennement à des centaines de ces produits chimiques, et la plupart n'ont jamais été testés pour leurs effets métaboliques à long terme ».
 
Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont étudié le propionate, un additif alimentaire qui est utilisé pour prolonger la durée de vie des aliments, tels que le pain ou les gâteaux, en inhibant le développement des métabolismes de la moisissure.
 
Les scientifiques ont administré ce conservateur à des souris et se sont aperçus qu'il provoquait sur l’organisme du rongeur une réaction en chaîne, entraînant une forte croissance hormonale, produisant plus de glucose et finalement une hyperglycémie : une des caractéristiques principales du diabète.
 
Lorsque les chercheurs ont administré aux souris une quantité de propionate égale à celle utilisée dans une portion de nourriture, celles-ci ont immédiatement pris du poids et ont développé une résistance à l'insuline.
 
À la suite de ces résultats, les chercheurs ont mis en place une étude en double aveugle contrôlée par placebo sur 14 humains en bonne santé. Ceux qui ingéraient du propionate présentaient des niveaux plus élevés de certaines hormones, dont le glucagon. Ces résultats ont indiqué que l'additif propionate, jouait un rôle dans le processus métabolique, faisant évoluer l'obésité et le diabète.
 
Bien que le propionate ait été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis, cette étude suggère que d’autres méthodes de conservation des aliments devraient être explorées…