L'activité physique pour réduire les risques de lombalgie

Dans la lutte contre la lombalgie, l'activité physique se présente comme une clé incontournable pour
améliorer la qualité de vie, restaurer la mobilité et atténuer les douleurs du patient. Le point avec l’Association Française de Chiropraxie.


Les preuves accumulées à travers les études démontrent que l'engagement dans une activité physique régulière et adaptée joue un rôle important dans la réduction de la douleur lombaire et l'amélioration de la fonctionnalité.
 
L'activité physique, sous différentes formes, constitue une approche efficace dans la prise en charge de la douleur lombaire non spécifique et devrait être fortement recommandée.
 
Les résultats de cette étude* ont montré que l'exercice général, les interventions d'exercices spécifiques et les programmes de réadaptation fonctionnelle multidisciplinaires réduisent la douleur et améliorent la fonction physique chez les personnes qui souffrent de douleurs lombaires non spécifiques.
 
De fait, l'exercice a réduit la douleur à court terme par rapport à l'absence d'exercice, amélioré la fonction à la fin du traitement et à long terme par rapport aux soins habituels.
 
Une autre étude** se penche sur les subtilités de la lombalgie non spécifique, parmi les principales
recommandations de l'étude :

 
  • Les programmes de remise en forme et le maintien d'un mode de vie actif peuvent atténuer la douleur, améliorer la fonction et prévenir la douleur lombaire basse chronique.
  • Les analgésiques simples, les AINS et les relaxants musculaires soulagent la douleur et soutiennent la fonction.
  • Le maintien de l'activité physique, l'évitement du repos et la thérapie manuelle contribuent à gérer la douleur lombaire basse aiguë.
  • La forme physique aérobique, l'entraînement en endurance, les traitements comportementaux et les programmes multidisciplinaires soulagent la douleur et améliorent/maintiennent la fonction dans la douleur lombaire basse chronique.
 

Charlène Chéron, chiropracteur, précise : « le chiropracteur encourage les patients souffrant de lombalgie, qu'elle soit aiguë ou chronique, à opter plutôt pour un mode de vie actif. Les exercices de renforcement musculaire, les étirements et l’activité physique ont prouvé leur efficacité pour réduire la douleur, améliorer la mobilité et prévenir la survenue d’une lombalgie chronique. »
 
Une autre étude***, menée en collaboration avec des chiropracteurs au Danemark, a montré que l'engagement dans des niveaux plus élevés d'activité physique d'intensité modérée à vigoureuse est associé à une probabilité réduite de développer une trajectoire sévère de douleur lombaire chez les personnes ayant déjà souffert de douleurs lombaires.
 
Cela peut aider les professionnels de la santé à recommander des approches spécifiques en matière d'activité physique pour les patients souffrant de douleurs lombaires.
 
Les personnes sportives sont moins sensibles à la douleur

Les conclusions d’une récente et vaste étude11 d’origine norvégienne sont sans appel et montre que la tolérance à la douleur augmente avec l’activité physique.
 
Établie sur un panel de 10.732 personnes en population générale, l’étude, produite sur plusieurs années à différentes périodes, démontre que les sujets physiquement actifs ont une résistance à la douleur plus élevée que ceux qui sont sédentaires.
 
Et, plus l’activité physique augmente en intensité, plus le niveau de tolérance à la douleur est élevé. Ces conclusions confirment l’effet antalgique de l’activité physique et, à l’inverse, la sédentarité peut constituer un facteur aggravant de la douleur.

Cette découverte, par cette voie non médicamenteuse, pourrait diminuer ou prévenir les douleurs chroniques liées à la lombalgie.  


*Physical activity and low back pain: A critical narrative review. Annals of Physical and Rehabilitation Medicine Volume 66, Issue 2, March 2023, 101650

**Low back pain (non-specific). Best Practice & Research Clinical Rheumatology Volume 21, Issue 1, February 2007, Pages 77-91

***Clinical Study Association between physical activity, sedentary behaviour and the trajectory of low back pain - The Spine Journal 23 (2023)


 

Publié le 21/09/2023 à 02:00 | Lu 4419 fois




Dans la même rubrique
< >