L'OMS appelle à optimiser la santé du cerveau au profit des personnes et de la société

À un moment donné de sa vie, une personne sur trois développera un type de trouble neurologique - la principale cause d'invalidité et la deuxième cause de décès, a déclaré l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en lançant son tout premier document de synthèse sur l'optimisation de la santé cérébrale tout au long de la vie.





Environ neuf millions de personnes meurent chaque année de troubles neurologiques, notamment d'accidents vasculaires cérébraux, de migraines, de démence et de méningite.
 
Selon l'OMS, la santé cérébrale est un concept en évolution qui fait de plus en plus l'objet de discussions, non seulement dans les établissements de santé, mais aussi dans la société en général.
 
Elle se définit comme l'état de fonctionnement du cerveau dans les domaines cognitif, sensoriel, socio-affectif, comportemental et moteur, permettant à une personne de réaliser pleinement son potentiel tout au long de sa vie.
 
« Le cerveau est de loin l'organe le plus complexe du corps humain, il nous permet de sentir, ressentir, penser, bouger et interagir avec le monde qui nous entoure », a déclaré le Dr Ren Minghui de l'OMS dans l'avant-propos d’un document de synthèse. 
 
« Le cerveau contribue également à réguler et à influencer un grand nombre des fonctions essentielles de notre organisme, notamment celles des systèmes cardiovasculaire, respiratoire, endocrinien et immunitaire ».
 
Une multitude de facteurs peuvent affecter la santé du cerveau dès la préconception, estime encore le Dr Ren Minghui, sous-directeur général de l'OMS pour la couverture sanitaire universelle/maladies transmissibles et non transmissibles. 
 
« Ces facteurs peuvent constituer de grandes menaces pour le cerveau, entraînant un immense potentiel de développement manqué, une charge de morbidité mondiale et des incapacités », a-t-il averti.
 
Ainsi l'OMS a indiqué que 43% des enfants de moins de cinq ans dans les pays à revenu faible ou intermédiaire - soit près de 250 millions de garçons et de filles - n'atteindraient pas leur potentiel de développement en raison de l'extrême pauvreté et des retards de croissance, ce qui entraînerait des pertes financières et une baisse prévue de 26% des revenus annuels à l'âge adulte.
 
Cinq facteurs majeurs
Le document de synthèse présente un cadre permettant de comprendre la santé du cerveau et vient compléter un plan d'action mondial sur l'épilepsie et les autres troubles neurologiques, adopté en avril.
 
Le document donne un aperçu des cinq grands groupes de déterminants qui influent sur la santé du cerveau, à savoir la santé physique, les environnements sains, la sûreté et la sécurité, l'apprentissage et le lien social, ainsi que l'accès à des services de qualité.
 
Selon l'OMS, la prise en compte de ces déterminants entraînera de multiples avantages, notamment une diminution des taux de nombreuses affections chroniques telles que les problèmes neurologiques, mentaux et de toxicomanie.
 
Il en résultera également une meilleure qualité de vie, ainsi que de multiples avantages sociaux et économiques, qui contribuent tous à un plus grand bien-être et aident à faire progresser la société.  
 
Source

Article publié le 13/09/2022 à 01:00 | Lu 1318 fois