Sommaire
Article publié le 10/08/2018 à 03:36 | Lu 6687 fois

Japon : et si vous dormiez dans un temple bouddhiste ?

Tous les types d’hébergements existent au Japon. De l’hôtel ultra chic en plein cœur de Tokyo au ryokan traditionnel de Kyoto en passant par les hôtels capsules ou la nuit chez l’habitant. Mais il en est un auquel on pense rarement : le shukubo, en d’autres mots, passer une nuit dans un temple bouddhiste. C’est une expérience authentique pour comprendre le Japon de l’intérieur.


On le sait, le Japon est un pays tout en contraste. La pointe de la technologie côtoie, en harmonie, le côté très traditionnel. Le Shinkansen, le célèbre TGV japonais, peut croiser la route d’un triporteur. Des jeunes gens peuvent s’habiller comme dans les mangas tandis que d’autres porteront le kimono.
 
Les savoir-faire ancestraux tels que la cuisine, la couture ou encore la décoration cohabitent avec les recherches les plus pointues dont le développement de robots de plus en plus humains. Le pays du soleil levant parvient à maintenir ce subtil équilibre entre passé, présent et futur sans que la balance ne penche jamais plus d’un côté que de l’autre. Et c’est en partie ce qui le rend si fascinant.
 
Dans le respect des traditions, les Japonais sont très attachés à leurs temples bouddhiste, tera en japonais, qu’ils visitent régulièrement. Généralement, cette visite s’accompagne d’une prière et d’une bougie et/ou de bâtonnets d’encens qui font office d’offrandes pour les morts. La fumée qui se dégage aurait des vertus thérapeutiques. C’est la raison pour laquelle on voit souvent les Japonais faire de grands gestes avec leur bras afin d’attirer la fumée vers eux et vers certaines zones de leur corps.

Le temple bouddhiste fait partie intégrante de la vie des Japonais. C’est la raison pour laquelle y dormir, ne serait-ce qu’une nuit, est une expérience hors du commun. Japaventura, agence de voyage spécialisée dans les circuits au Japon, propose ce type d’hébergement véritablement insolite dans l'un des temple du Mont Koya, Koyasan en Japonais, dans la préfecture de Wakayama, au sud d'Ōsaka.
 
Pour ceux qui ne connaissent pas la région, sachez que le Koyasan est le plus grand groupement de temples offrant l'hébergement. Le lieu est assez isolé et peu facile d’accès en transports en commun, surtout quand on ne parle pas japonais. C’est la raison pour laquelle l’accompagnement par un guide bilingue est préférable.
 
En effet, le jeu, ou plutôt le voyage, en vaut la chandelle ! Sur le chemin qui mène aux temples, de splendides paysages vallonnés s’offrent à vous. Le vert profond et dense des forêts s’associe aux toits des temples disséminés de-ci de-là. Une fois arrivé à destination, un sentiment de plénitude, voire de zenitude se dégage enfin, après avoir parcouru tout ce chemin.

Pendant ce séjour, vous êtes en immersion totale dans la vie de ces moines bouddhistes. Une fois la porte à glissière ouverte, vous dormez sur des tatami ou des futon à même le sol ; la décoration dans les tons beiges, crèmes et bois clairs est « monacale » mais aussi et surtout, très nippone. Sachez aussi, que les salles de bains sont communes. Mais n’ayez aucune crainte, au Japon, la propreté est une religion.
 
Pour renforcer encore cette expérience, les voyageurs doivent bien évidemment respecter les règles de ces lieux de culte : pas de téléphone portable pendant les temps de prière, il convient aussi de se déchausser à l'entrée du temple (d’une manière générale pensez à prendre des chaussures sans lacet au Japon car il faut souvent se déchausser), respecter aussi impérativement les horaires prescrits pour le dîner, le bain et le réveil, respecter le couvre-feu (certains temples ferment leurs portes à la nuit tombée) et enfin respecter l'intimité et le calme des lieux. Tout ceci contribue au charme de cet hébergement !

Afin d’être en accord total avec le lieu, sachez que certains temples fournissent des Yukata, le fameux kimono d’été en coton, pour vous déplacer. Côté restauration, sachez aussi que vous mangerez les mêmes plats que les moines : au programme donc, des dîners et des déjeuners végétariens, modestes, léger et délicieux appelés Shojin Ryori en japonais.
 
Enfin, dernier point mais non des moindres, si vous souhaitez vivre une expérience complète, nous vous recommandons de prendre part au moment le plus important dans la vie des moines : la prière matinale.

Réveillez-vous à 6h et partagez avec eux l’intimité des prières murmurées dans la lumière paisible du petit matin. Cette nuit dans un temple bouddhiste, que vous pouvez vivre avec Japaventura, restera à jamais gravée dans vos mémoires.






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Août 2018 - 11:37 Escapade sur les bords de la Loire