Sommaire
Senior Actu

Article publié le 19/01/2018 à 01:00 | Lu 2324 fois

Japon : des exosquelettes pour aider les agriculteurs seniors

Afin de permettre aux agriculteurs seniors japonais de travailler plus longtemps sans trop se fatiguer, des chercheurs nippons ont mis au point un exosquelette qui vient en aide à ces fermiers âgés. Un défi pour le futur de l’agriculture du Pays du Soleil levant.


Japon : des exosquelettes pour aider les agriculteurs seniors
Le Japon est le « pays le plus vieux au monde ». C’est en effet celui qui, depuis des années, compte le plus grand nombre de personnes âgées au sein de sa population. Or, contrairement à d’autres nations, les Japonais ne souhaitent pas avoir recourt -ou très peu- à l’immigration pour pallier le manque de manque d’œuvre qui se profile dans les années à venir.
 
C’est d’ailleurs pour cela que les chercheurs nippons travaillent d’arrache-pied à la conception de robots qui permettront, « demain », d’aider les personnes âgées dans leur quotidien, mais également de remplacer les travailleurs dans les usines pour certaines tâches. Un développement qui va de pair avec celui de l’intelligence artificielle.
 
Et parmi les différentes machines qui aideront l’homme du futur à vivre mieux, il y a les exosquelettes. Rappelons que ces aides ou extensions du corps humains (pour un homme bionique) permettront demain, d’être plus forts et plus vaillants. Naturellement, ces squelettes externes intéressent fortement toutes les armées du monde (pour un militaire plus fort, plus résistant, mieux protégé… bref, plus efficace). Mais également le domaine industriel, médical et paramédical…
 
C’est dans cet esprit que travaillent les chercheurs japonais qui ont mis au point différents exosquelettes conçus pour venir en aide aux agriculteurs âgés. L’idée étant, bien évidemment, de leur permettre de continuer à travailler plus longtemps sans avoir à faire à appel à de la main d’œuvre extérieure.
 
Ces exosquelettes d’aide aux récoltes sont dotés d’ossatures métalliques, de nombreux capteurs et de mini-moteurs qui viennent seconder et renforcer le corps humain lors des récoltes. Le système fonctionne parfaitement mais le poids de près de 20 kilos -beaucoup trop lourd- reste un véritable problème pour le moment.
 
Il s’agit maintenant de passer à la vitesse supérieure… Il faut absolument réduire le poids de ces machines afin qu’elles permettent de véritablement s’inscrire dans le quotidien des Japonais. Et probablement plus tard, dans le quotidien du reste du monde !