Sommaire
Article publié le 05/11/2018 à 01:00 | Lu 711 fois

Iqoniq : pour des plaques funéraires personnalisées

Depuis quelques années déjà, le marché du funéraire évolue avec l’arrivée de nouveaux produits et services qui permettent à la… « mort, de vivre avec son temps ». Parmi les nouveaux arrivants sur ce secteur, la jeune société Iqoniq qui propose des plaques funéraires personnalisées.


Depuis une dizaine d’années déjà, le marché du funéraire a évolué avec l’arrivée de nouveaux services issus pour la plupart du développement du web et des applications. On a ainsi vu l’arrivée de comparateur online de pompes funèbres, d’aide aux démarches post-obsèques ou encore de mémorial en ligne. En revanche, il faut bien avouer que les « produits » sont restés quant à eux, nettement plus classiques.
 
Dans ce contexte, la jeune société Iqoniq a décidé de s’investir dans ce secteur, qui mathématiquement, compte-tenu du vieillissement de la population, est appelé à croitre dans les années à venir…
 
Plus concrètement ce nouvel acteur offre sur sa plateforme intuitive la possibilité de configurer une plaque funéraire selon ses attentes, en toute transparence et en toute confiance quant au rendu final, au paiement (le prix est visible à chaque étape du parcours de création) et à la livraison (l’option rapide garantit une livraison en 48 heures).
 
La marque précise également qu’elle s’emploie à utiliser des matériaux durables, nobles et novateurs. Par exemple, ses créateurs ont épuré les produits de visserie et d’ornements datés afin de sublimer le message. Elle proposera également des éditions limitées pour une « approche unique et artistique »…
 
Dans cet esprit, chacun pourra puiser parmi les créations d’artistes audacieux (photographes, illustrateurs ou dessinateurs) qui auront conçu pour la marque, des œuvres d’exception alliant la dimension créative à la commémoration. La première édition limitée devrait être dévoilée ce mois-ci.  






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Novembre 2018 - 01:00 Un simulateur du vieillissement au Musée Guimet