Impôts : dois-je déclarer les revenus de mon enfant majeur ?

Lorsqu'un enfant atteint la majorité, il est normalement tenu de procéder à sa propre déclaration fiscale, même en l'absence de revenus. Il peut toutefois demeurer à votre charge et être intégré à votre déclaration, ce qui vous octroie certains avantages fiscaux. Cette possibilité de rattachement est offerte jusqu'à ses 21 ans - 25 ans s'il est étudiant, et sans condition d'âge pour un enfant en situation de handicap.


Si votre enfant est célibataire et majeur, le nombre de parts de votre quotient familial s'accroît. Dans l'hypothèse où il serait marié, pacsé ou parent, un abattement de 6 674 euros est appliqué pour chaque personne rattachée. Pour un enfant poursuivant ses études, une réduction d'impôt est prévue selon le niveau d'enseignement.

La demande de rattachement doit se faire par une lettre manuscrite de l'enfant, exprimant son choix de renonciation à l'imposition individuelle. Cette pièce est à conserver pour d'éventuelles vérifications de l'administration fiscale.

Pour les parents séparés, l'enfant majeur ne peut être rattaché qu'à un seul des deux foyers fiscaux. La simulation de votre déclaration de revenus pour 2024 peut inclure le rattachement de votre enfant grâce au simulateur mis à disposition par l'administration fiscale.

Il est important de mentionner ce rattachement dans la section « Gérer mon prélèvement à la source » de votre espace fiscal en ligne, en plus de l'indiquer sur votre déclaration annuelle.

Si votre enfant réalise sa déclaration et n'a pas de revenus adéquats, vous pouvez lui allouer une pension alimentaire, déductible de votre revenu imposable jusqu'à 6 674 euros, ou 3 968 euros si vous l'hébergez sans nécessité de justificatifs. Votre enfant doit alors déclarer cette pension, et vous devez être en mesure de prouver le versement effectif ainsi que le besoin financier de votre enfant.

Lorsque votre enfant est rattaché à votre foyer, vous devez déclarer ses revenus pour l'année entière. Certains revenus sont exonérés, notamment les indemnités de stage et les salaires d'apprentissage ne dépassant pas le SMIC annuel, ainsi que les salaires des étudiants de moins de 26 ans dans la limite de trois fois le SMIC mensuel. Au-delà de ces montants, la part excédentaire devient imposable.

Pour les enfants mineurs, ils sont automatiquement pris en charge sur votre déclaration et contribuent à l'augmentation des parts de quotient familial.

Pour plus de détails sur les déclarations relatives aux enfants majeurs ou mineurs, Service-Public.fr fournit une documentation exhaustive sur le sujet, notamment à travers sa fiche "Impôt sur le revenu - Déclarer les sommes perçues par un jeune" et "Impôt sur le revenu - Enfant mineur à charge".

 
Source

Publié le 06/05/2024 à 01:00 | Lu 1024 fois




Dans la même rubrique
< >

Vendredi 17 Mai 2024 - 02:00 Les Français et les successions