Sommaire
Article publié le 09/03/2020 à 01:44 | Lu 2061 fois

Greffe de cheveux : les différentes techniques à connaitre




Même si Fabien Barthez et Bruce Willis ont positivement changé l’image des chauves dans notre société, la majeure partie des personnes concernées par la calvitie n’ont qu’un rêve… Retrouver leur belle chevelure d’antan.


C’est possible grâce à une greffe de cheveux. Toutefois, avant de vous lancer, il convient de connaître les différentes techniques disponibles sur le marché.
 
La calvitie, c’est une perte définitive des cheveux. Ce que les médecins nomment « alopécie androgénétique héréditaire ». Généralement, cette chute rapide et définitive des cheveux intervient entre 20 et 30 ans, mais parfois plus tard. Elle touche plus des deux-tiers des hommes dans le monde (et quelques femmes également) et un tiers des hommes après 65 ans.
 
Comme son scientifique l’indique, la calvitie est héréditaire... À l’heure actuelle, aucun traitement ne permet de réactiver les cellules responsables de ce phénomène capillaire. Ce qui ne doit pas nous rendre fatalistes pour autant… En effet, de nos jours, cette perte de cheveux peut être ralentie, mais surtout, elle peut être compensée par des implants capillaires. Des techniques très au point et de plus en plus accessibles.
 
Avant d’entrer dans le détail des différentes techniques disponibles sur le marché, il convient tout d’abord de connaître votre niveau de calvitie. Celui-ci peut se calculer grâce à l’échelle Hamilton-Norwood développée dans les années 50 puis affinée dans les années 70. Elle gradue la calvitie de I à VII, soit d’une calvitie légère à un crâne totalement dégarni.
 
Dans cette société fortement orientée vers le « paraître », certains hommes vivent très mal cette perte de cheveux. Dans ce contexte, la greffe capillaire est la seule technique durable -une fois implantés, les follicules pileux produisent des cheveux à l’infini- et discrète qui permet de retrouver une chevelure abondante et naturelle.
 
Une fois le niveau de calvitie mesuré, il s’agit de trouver la meilleure technique qui s’offre à vous. Et le prix. A ce sujet, précisons que de nos jours, de nombreux Français se lancent dans le tourisme médical, un tourisme qui allie découverte d’une ville et intervention médicale. Le tout pour un tarif qui s’avère souvent moins cher que ceux pratiqués dans l’Hexagone.
 
La Turquie est un bon exemple de tourisme médical ; le pays regorge en effet de spécialistes de l’implantation capillaire et leurs prix sont nettement plus accessibles. Sans compter qu’ils sont habitués à recevoir une clientèle internationale et notamment francophone. 
 
Ceci étant, il existe actuellement deux grandes méthodes, la FUT (Follicular Unit Transplantation) et la FUE (Follicular Unit Extraction) avec ou sans rasage. A noter que de nos jours, la FUE peut-être réalisée par un robot.

Greffe FUT (la plus ancienne)
Cette méthode est plus connue sous la dénomination « prélèvement par bandelette ». Elle est préconisée pour les hommes ayant une densité capillaire faible ou moyenne. Dans la pratique, elle consiste à prélever à l’arrière du crâne, jusqu’à 4.000 greffons en une seule séance et, point important, elle ne nécessite aucun rasage préalable. Seul bémol, elle peut laisser une cicatrice d’un millimètre de largeur visible à l’œil nu si les cheveux sont coupés très court.
 
Greffe FUE avec rasage partiel
Il s’agit d’une technique de greffe capillaire très récente. Elle s’adresse aux messieurs atteints de petites et moyennes calvities. Plus concrètement, le chirurgien utilise un micro-punch plutôt qu’un scalpel pour extraire les follicules pileux de la zone donneuse. Il est possible d’extraire jusqu’à 1 000 greffons. Cette méthode est moins invasive que les autres techniques. Cependant, elle nécessite de raser la zone donneuse. D’où sa dénomination.
 
Greffe FUE sans rasage
Cette technique s’adresse aux patients ayant une faible alopécie. Comme pour les autres techniques FUE, le chirurgien utilise un micro-punch pour extraire les follicules de la zone donneuse. Dans ce cas, le patient ne se rase pas la tête, mais le prélèvement ne comprend qu’entre 800 et 1.200 greffons.
 
Greffe FUE avec rasage total
Cette méthode s’adresse à ceux qui ont une calvitie importante. Si c’est le cas, le patient peut décider de recourir à cette greffe FUE avec rasage total. Elle permet d’extraire un nombre important de follicules (entre 2 000 et 2 500) une seule séance. Seul bémol, il faut raser toute la tête ! Même la zone d’extraction.
 
Dans tous les cas, il s’agit d’un acte chirurgical (avec anesthésie locale). Il convient donc de ne pas prendre de décision à la légère et de discuter des différentes solutions avec votre chirurgien qui saura vous orienter vers la technique la plus appropriée à votre calvitie.