Sommaire
Article publié le 06/04/2021 à 10:52 | Lu 1118 fois

Foyer propre, foyer pollué : le ressenti des Français




Maison Verte, marque spécialisée dans les produits d’entretien « écologique » en France depuis trente ans a conduit pour la 3ème fois avec l'Ifop, un Observatoire sur les habitudes de consommation des français concernant l'entretien de leur foyer et plus globalement sur leur perception des risques liés à leur santé au quotidien, au sein de leur foyer. En voici les grandes lignes.


Vivre dans un environnement pollué reste l’un des risques du quotidien auxquels les Français sont le plus sensibles, plus du tiers (38%) des Français le citant en premier, après la crainte d'être confrontés à un accident de la route pour pratiquement les deux-tiers (62%) et le risque de se blesser ou brûler (45%).
 
Selon cet observatoire, pour la majorité des sondés, un foyer sain est avant tout un foyer propre et aéré. A noter que 43% des Français estiment que l’air au sein de leur foyer, l’air intérieur est MOINS pollué qu’à l’extérieur ! Cette mauvaise perception de la réalité progresse de 7 points par rapport à 2019, et touche jusqu'à 51% des moins de 35 ans !
 
Aérer régulièrement son logement arrive en tête des actions réalisées afin d’assainir son foyer pour une bonne majorité des sondés (79%), pour autant, ce résultat n'a pas progressé cette année, au contraire !
 
On enregistre - 5 points depuis 2017. Dans un contexte sanitaire inédit où nos compatriotes se voient conseiller depuis plusieurs mois d'ouvrir régulièrement leurs fenêtres, ce résultat s’avère assez inattendu…
 
Point intéressant : la majorité des répondants (57%, +14 points !) a la sensation que la javel a un impact positif sur leur santé (au même niveau que la lessive, le shampooing/gel douche ou le liquide vaisselle), seuls les fruits et légumes frais (97%) et la lessive (58%) font mieux parmi les éléments testés.
 
Pourtant, il faut savoir que cette fameuse javel est conçue à base de chlore et qu’elle s’avère très irritante pour la peau et les voies respiratoires, sans parler de son impact sur la planète ! Il convient d’ajouter que les autres agents désinfectants à base d'ammonium quaternaire sont également dangereux, créent des résistances bactériennes (les bactéries mutent, s'adaptent et résistent à la
désinfection) et favorisent le développement d'allergies en tout genre.
 
Dans ce contexte, quelles sont les alternatives ? Comment bien désinfecter et sans danger ? Il convient de privilégier les désinfectants à base d'acide lactique : d'origine végétale, ce dernier est également produit naturellement par le corps humain et est suffisamment puissant pour passer toutes les normes de désinfection requises en toute innocuité !
 
Par ailleurs, près des deux-tiers (64%) des Français se disent préoccupés quant à l'exposition aux perturbateurs endocriniens -88% en ont déjà entendu parler. En trois ans, toujours selon cet observatoire, nos compatriotes semblent mieux identifier les produits susceptibles d'en contenir, notamment les cosmétiques (37%, +8), et les pesticides (35%, +6).
 
Pourtant les PE sont susceptibles d'être présents partout : dans l’air, les produits alimentaires, les produits nettoyants, les vêtements, les meubles, les jouets, les cosmétiques. Il parait complexe de les éviter totalement mais il est possible de limiter les risques en adoptant quelques réflexes de
prévention au quotidien.
 
 
MAIS certaines idées reçues perdurent ! Ainsi, si le Bisphenol A (66%), les parabènes (64%) et le plomb (61%) sont clairement identifiés comme perturbateurs endocriniens, 15% des français pensent encore que l'acide lactique est aussi concerné et c'est également le cas du bicarbonate de soude pour 6% d'entre eux. En revanche moins de la moitié -48%- des Français en est conscient pour le Teflon et les composants perfluorés.
 
Pénétrant dans l'organisme par ingestion, inhalation ou au contact de la peau, les perturbateurs endocriniens -comme leur nom l’indique- dérèglent l'action des hormones essentielles à notre santé et contribuent au développement de nombreux troubles hormonaux (infertilité, obésité, maladie thyroïdienne...), malformations, cancers et même troubles de l’immunité.
 
Quelques gestes simples pour limiter l'exposition aux perturbateurs endocriniens
- Aérer son intérieur régulièrement
- Bannir les contenants plastique et aluminium pour l'alimentaire
- Laver ses nouveaux vêtements avant de les porter...
- Consulter leur composition avant de les acheter !