Élections européennes 2024 : pour qui les retraités ont-ils voté ?

L'élection européenne de juin 2024 a vu se dessiner un changement historique majeur au sein de l'électorat senior, traditionnellement acquis à la majorité présidentielle.


Selon un sondage Elabe en effet, c'est la liste du Rassemblement national (RN), menée par Jordan Bardella, qui a capté la préférence des retraités : 32% d'entre eux ont porté leur vote sur cette formation politique, détrônant ainsi celle de Valérie Hayer, soutenue par le camp présidentiel, qui n'a convaincu que 28% de cet électorat. Les socialistes et leurs alliés, avec Raphaël Glucksmann en tête de liste, ont également séduit une part non négligeable des seniors (18%), témoignant d'une diversification des votes au sein de cette catégorie d'électeurs.

Cette tendance marque une évolution notable par rapport aux scrutins précédents. Auparavant considérés comme une base électorale solide pour Emmanuel Macron et son parti, les seniors semblent avoir réorienté leur vote lors de ces européennes. Ce changement est d'autant plus significatif que le RN a réalisé un score historique en se plaçant en tête dans une grande majorité des communes françaises.

La liste du parti présidentiel n'a pas réussi à maintenir son hégémonie habituelle malgré un taux de participation en légère hausse par rapport à l'élection précédente. Au niveau national, la mobilisation a atteint 50%, un point supplémentaire par rapport à 2019 et le taux le plus élevé depuis 1994.

Les résultats définitifs communiqués par le ministère de l'Intérieur indiquent que le RN a rassemblé près d'un tiers des suffrages exprimés. Ces chiffres soulignent aussi une fracture au sein de la population française : le parti a principalement séduit dans les villes de moins de 10 000 habitants et chez les électeurs ayant un niveau d'études inférieur au baccalauréat.

Dans ce contexte post-électoral marqué par une victoire inédite du RN aux européennes et la dissolution annoncée de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron, la France entrevoit la possibilité d'une cohabitation inédite avec l'extrême droite potentiellement aux commandes. Les partis se préparent désormais pour les législatives anticipées prévues en juin et juillet prochain.

Il est désormais évident que les seniors ont joué un rôle décisif dans ce tournant électoral majeur pour l'Europe et la France ; leurs intentions de vote seront donc scrutés avec d'autant plus d'attention en vue de la prochaine échéance législative.
 

Publié le 11/06/2024 à 08:43 | Lu 672 fois