Sommaire
Article publié le 03/04/2020 à 07:52 | Lu 1443 fois

Ehpad : au moins 884 morts du virus selon le directeur général de la Santé




Jérôme Salomon, le directeur général de la santé a dévoilé jeudi soir, les premiers chiffres (non définitifs) du nombre de personnes âgées qui seraient mortes du coronavirus en Ehpad qui s’élèverait pour le moment à 884.


En début de semaine, de nombreuses voix s’élevaient pour réclamer plus de clarté dans les chiffres annoncés quotidiennement par Jérôme Salomon.
 
En effet, ce dernier avait changé sa formulation lors de son point journalier faisant le bilan en matière de décès dus au virus et évoquait alors les « morts en milieu hospitalier » ce qui, de facto, excluait les décès en maisons de retraite ou à domicile… Ce qui bien évidemment, diminuait le nombre de disparus total au quotidien.
 
Suite à cette levée de boucliers, Jérôme Salomon, le directeur général de la santé a dévoilé jeudi soir, les premiers chiffres (non définitifs car de nombreux établissement n’ont pas encore transmis leurs données) du nombre de personnes âgées qui seraient mortes du coronavirus en Ehpad : ce dernier s’élèverait pour le moment à 884 (versus 109 probables en début de semaine).
 
A noter que Salomon n’a pas précisé la méthodologie qui a conduit à annoncer ces 884 décès du Covid parmi les personnes âgées… Quant au nombre de résidents contaminés ou possiblement infectés, il s’élèverait à 14.638 personnes actuellement.  
 
Malgré la mise en place (assez rapide) du Plan bleu, il y a bien évidemment des résidents en Ehpad qui meurent du virus tous les jours et vu l’importance du nombre de personnes probablement infectées, les disparitions devraient mathématiquement augmenter dans les jours à venir…
 
Rappelons que dans la pratique, en EHPAD, seuls les « deux premiers cas sont testés, et à partir du moment où la présence du Covid-19 est confirmée, on ne fait plus de tests…

Cela permet « de ne pas attendre plusieurs cas pour mettre en place très rapidement un protocole de gestion strict et rendre l’établissement infecté prioritaire pour des aides ou du matériel » justifie un porte-parole de l’ARS d’Ile-de-France. « Mais aussi l’inconvénient de ne pas savoir ensuite avec certitude de quoi décèdent les résidents ».
 
Dans la région, Ile-de-France, la plus peuplée de l’Hexagone, plus de la moitié des quelques 700 maisons de retraite aurait déclaré au moins un cas de contamination au coronavirus. Et selon certains spécialistes, et malgré le confinement de ces résidents en chambre individuelle, on craint une surmortalité de 100.000 personnes âgées en maison de retraite à cause du coronavirus…
 
En attendant, et face à cette surmortalité totalement inédite, une halle du marché de Rungis -celle qui sert d’ordinaire à la viande- dans le Val-de-Marne -le fameux MIN- a été réquisitionnée pour être transformée en une morgue de grande capacité à partir de ce jour. La région IdF est actuellement la plus touchée par le virus.
 
Le communiqué précise que des salons seront aménagés pour accueillir les familles des défunts. Celles-ci pourront d’ailleurs se rendre sur place à partir du lundi 6 avril. En outre, la préfecture précise que « ce lieu sera géré par un opérateur funéraire disposant de toute l’expertise et de l’expérience requises ».