Douleurs à la cheville : le point avec l'Association française de chiropraxie

Qu’elle se manifeste après une blessure ou non, il existe de nombreuses causes de douleur à la cheville. Dans certains cas, la douleur peut être soulagée par des réflexes simples à adopter à la maison. Si la douleur persiste, une prise en charge chiropratique peut vous aider à soulager cette douleur à la cheville… Le point avec l l’Association française de chiropraxie.


Les différentes causes de la douleur à la cheville

Entorse de la cheville :

Une entorse est une blessure des ligaments, intervenant lors d’une torsion brutale d’une articulation.
 
Les ligaments sont les tissus qui relient les os de l’articulation. La gravité de l’entorse dépend de l’étendue de la blessure, qui peut aller du simple étirement (on parle aussi de foulure) à la déchirure ligamentaire. 
 
Ces symptômes sont reconnaissables par une douleur parfois vive, un gonflement au niveau de l’articulation de la cheville, un hématome et une perte de mobilité de l’articulation.
 

Tendinite d’Achille :

On parle de tendinite d’Achille lorsque le tendon d’Achille - à l’arrière du pied - gonfle à cause d’une inflammation. Elle peut provoquer des douleurs et des raideurs articulaires et affecter la mobilité du tendon d’Achille.
 
Le principal symptôme de la tendinite d’Achille demeure la douleur au niveau du tendon d’Achille. La douleur augmente en cas de mouvement, et une rougeur et une chaleur localisée au niveau du tendon sont courantes.
 
L’inflammation peut aussi causer une hypersensibilité de la zone, la restriction de la mobilité de l’articulation et la perte de force peuvent également être observées. Enfin, l’articulation peut également gonfler.
 

Bursite de la cheville :

La bursite est une inflammation douloureuse d’une bourse séreuse, poche plate remplie de liquide, qui favorise le glissement des structures entres-elles (peau, muscles, tendons, ligaments, os).
 
La bursite est la conséquence d'une inflammation causée par des mouvements répétés de la zone impliquée, la cheville pour celle-ci. Elle peut également être provoquée par : une lésion, la goutte (dépôts de microcristaux d'acide urique dans les articulations), la pseudo goutte (inflammation aiguë ou chronique des articulations du mouvement) ou la polyarthrite rhumatoïde. 
 
Les symptômes de la bursite se caractérisent par une rougeur et un gonflement de la zone affectée, accompagné d’une douleur sourde et douloureuse.
 

Fracture de la cheville :

Si lors d’une activité sportive ou d’une chute vous entendez un bruit de claquement important provenant de votre cheville et qui s’accompagne : d’une douleur aiguë et soudaine, d’un gonflement, d’une difficulté à marcher, et que visuellement votre cheville à un angle irrégulier… C’est sûrement une fracture de la cheville !
 
Dans ce cas précis, vous n’avez pas mille et une solutions ! Direction les urgences de l’hôpital le plus proche afin de procéder à des examens complets pour un diagnostic et une prise en charge d’urgence.
 

Que faire pour soulager la douleur à la cheville ?

Pour les blessures citées ci-dessus, à l'exception de la fracture, le protocole "PEACE and LOVE" est indiqué explication juste en dessous !
 
P : Protéger la structure atteinte en prenant soin de réduire les mouvements qui causent la douleur.
 
E : Elévation de la jambe : soulever le membre atteint le plus souvent possible à hauteur du cœur ou plus pour aider à minimiser la stagnation des fluides distaux.
 
A : Les anti-inflammatoires (tels que l’Ibuprophen, le Voltaren et le Naproxen) sont à éviter, car ils ralentissement la vitesse de guérison tissulaire. Même l’application de glace est a éviter.
 
C : Compression avec un bandage afin de réduire l’inflammation sur la zone douloureuse.
 
E : Education par rapport à la douleur : on évite les traitements passifs répétés, les investigations coûteuses, inutiles et anxiogènes, ainsi que les molécules pharmacologiques non essentielles.
 
L : (L pour Load –  Charge en français) : Reprise par étape des activités habituelles, ce qui favorise la guérison en stimulant les tissus atteints. Il faut toutefois éviter une intensification de la douleur et du gonflement de la zone touchée.
 
O : Optimiste : Encourager un état d’esprit optimiste, car il influence directement la perception de la douleur, la vitesse de rétablissement et diminue les risques de se retrouver avec une condition persistante.
 
V : Vascularisation: Dès le 3ème jour, une activité cardiovasculaire peut être recommencée afin de faciliter la vascularisation du tissu atteint. Des exercices de cardio sans douleur, à raison de deux fois par jour pendant 20 minutes est suffisant.
 
E : Exercices de souplesse, de renforcement et de déséquilibre pour assurer un retour optimal à la normale. Retrouvez nos exercices de réhabilitation pour les douleurs à la cheville ici
 

Chiropraxie et douleurs à la cheville

En cas de douleurs à la cheville, le chiropracteur peut intervenir en termes de traitement et de prévention. 
 
Le traitement chiropratique permet de restaurer la mobilité de l’articulation dont le ligament a été lésé et de diminuer la douleur. Dans ce cadre, le chiropracteur pratique des manipulations des articulations et la mobilisation des tissus mous. Il propose des exercices de rééducation.

Source

Publié le 18/03/2024 à 01:00 | Lu 1362 fois