Sommaire
Article publié le 31/08/2020 à 02:00 | Lu 853 fois

Des nouvelles normes automobiles dépendent des taxes élevées




En passant de la norme NEDC à la norme WLTP, la mesure des différents éléments polluants émis par les automobiles (CO / HC/ NOX et CO2) devient beaucoup plus précise et plus rigoureuse. D’européenne, la norme est devenue mondiale d’une façon universelle. Une décision due en partie aux tricheries des constructeurs allemands qui modifiaient les puces électroniques de leurs véhicules afin d’obtenir de meilleurs résultats…


Importante pour le consommateur, c’est cette norme qui aboutit au poids de CO2 consommé au kilomètre par votre véhicule. Un chiffre qui déterminera alors la taxe écologique appliquée au gramme près lors de l’achat d’un véhicule neuf et qui peut être très vite élevée.
 
Outre la mesure de C02, la norme WLTP apporte une mesure de consommation de carburant beaucoup réaliste et précise que dans l’ancienne norme. Un point particulièrement important pour le consommateur.
 
C’est dans cet esprit qu’un constructeur français vient de publier un texte particulièrement clair qui explique le processus d’application de ces nouvelles normes et compare les anciennes et les nouvelles. C’est cette explication que nous avons choisi de vous faire partager.
 
JCC

​Les protocoles d’homologation NEDC et WLTP expliqués par PEUGEOT

Si l’objectif de ces 2 protocoles est le même : mesurer les polluants règlementés (CO/HC/Nox/particules) et la consommation exprimée en CO2 sur le cycle pour un véhicule neuf, l’un va remplacer l’autre.
 
Introduit en 1992, le protocole NEDC (New European Driving Cycle = nouveau cycle de conduite européen) est devenu obsolète et a été remplacé progressivement depuis septembre 2017 par le protocole WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure = Procédure d'essai mondiale harmonisée pour les véhicules légers), beaucoup plus proche des conditions réelles d’utilisation des véhicules.
 
Le nouveau test WLTP donne aux consommateurs une vue plus réaliste des émissions de polluants réglementés et de la consommation exprimée en CO2 des véhicules avec des données beaucoup plus représentatives.
 
Le calendrier du passage définitif au WLTP
Le protocole WLTP a remplacé officiellement l'ancienne procédure d'essai NEDC en septembre 2017 pour les voitures particulières et en septembre 2018 pour les véhicules utilitaires légers (classes II et III).
 
Pour limiter toute confusion dans l'esprit des consommateurs entre les valeurs NEDC et WLTP, une période de transition s’est étendue de septembre 2017 à janvier 2021. Durant cette période, et en fonction des Pays, les valeurs de consommation et de CO2 utilisées pour les classifications énergétiques, les plaquettes et brochures commerciales, ou encore les sites internet étaient soit les valeurs NEDC, soit les valeurs WLTP, soit les 2, mais toujours les mêmes pour tous les constructeurs au sein d’un même pays.
 
Ainsi les valeurs WLTP sont utilisées en Finlande depuis 09/2018, au Portugal depuis le 01/2019,  en France depuis le 01/03/2020.
 
L’utilisation des valeurs de CO2 NEDC pour certains Pays en Europe se poursuivra jusqu’en 12/2020 (ex : Italie, Espagne,..)
 
La procédure d’essai des véhicules légers harmonisée dans le monde entier (WLTP)
La procédure d'essai mondiale harmonisée pour les véhicules légers (WLTP) permet la mesure des polluants réglementés (CO/HC/Nox/particules) et la consommation exprimées en CO2 sur ce cycle.
 
Cette nouvelle procédure a introduit des conditions de test plus réalistes afin de fournir des informations plus représentatives aux clients.
 
Les tests sont encadrés par les Services Techniques (UTAC en France) basés sur des cycles de conduite normalisés (temps, vitesse, équipements, température, etc.), de la même manière pour tous les constructeurs.                             
 
Du test NEDC au nouveau test WLTP
Aujourd’hui, les conducteurs se sentent de plus en plus concernés par les enjeux environnementaux. C’est pourquoi les émissions règlementées (CO, HC, Nox, Particules) et la consommation exprimée en CO2 font partie intégrante de l‘achat d’un véhicule. Il était donc important que les conditions de test soient les plus proches de la conduite réelle des acheteurs.
 
Pour y voir plus clair, voici donc les principales différences entre les deux procédures de test :
Test cycle :                 NEDC                WLTP
Temps du Cycle :      20 minutes       30 minutes
Distance du Cycle :   11 kilomètres  23,25 kilomètres
Conduite 2 phases : conduite urbaine 66% / conduite extra-urbaine 34%  
4 phases : conduit urbaine 52% / conduit extra-urbaine 48%
Vitesse moyenne  :    34 km/h          46,5 km/h
Vitesse maximale :    120 km/h        131 km/h
 
Influence des équipements optionnels  
Pas de prise en compte des options et de leur impact sur les émissions règlementées (CO, HC, Nox, Particules) et la consommation exprimée en CO2.
Prise en compte des options et de leur impact sur les émissions règlementées (CO, HC, Nox, Particules) et la  consommation exprimée en CO2.
Vitesses (boîte manuelle) :
- changements de vitesses déterminés à l’avance et fixes
- changements de vitesses déterminés selon les caractéristiques du véhicule
Test températures :
- mesures réalisées à des températures entre 20 et 30°C
- mesures réalisées à 23°C, puis à 14°C pour les émissions de CO2
 
Les avantages du test WLTP
Le nouveau test WLTP fournit aux consommateurs une vue plus réaliste des émissions des véhicules car les conditions d'essai sont basées sur une représentation plus proches des conditions de conduite réelles.
 
Le WLTP impose des conditions de test redéfinies, beaucoup plus sévères et introduits des tests à vitesse plus élevée avec un temps de test nettement plus long (30 minutes au lieu de 20).

Afin d'obtenir des émissions de CO2 plus représentatives, le nouveau protocole d’homologation comprend à la fois l'équipement standard et tous les équipements optionnels du véhicule. Cela produit des valeurs de consommation de carburant et d'émissions de CO2 basées sur l'aérodynamique, le poids et la résistance au roulement du véhicule configuré, avec tous ses équipements et options.
 
De plus, le WLTP a été développé à l'aide de données de conduite réelles collectées dans le monde entier. Le WLTP représente donc mieux les profils de conduite quotidiens. Il a été développé dans le but d'être utilisé comme cycle d'essai universel.
 
Ainsi, les émissions de polluants et de CO2 sont comparables dans le monde entier. Cependant, l'Union Européenne et d'autres régions appliqueront le test de différentes manières en fonction de leurs lois et de leurs exigences de circulation.
 
NB : il est pour le moment uniquement déployé en Europe.
 
Quels changements pour les consommateurs ?
L'un des différents objectifs du WLTP est de permettre au consommateur de faire des comparaisons plus réalistes entre les voitures en termes d'émissions règlementées (CO, HC, Nox, Particules) et de consommation exprimée en CO2.
 
Le but du protocole d’homologation est de pouvoir comparer toutes les offres du marché selon un même étalon de mesure. Le NEDC le permettait déjà. Le protocole WLTP permet surtout de donner une valeur de consommation plus réaliste.
 
L’évolution du protocole d’homologation permet donc de maintenir un étalon de mesure unique pour tous les véhicules en Europe, étalon étant plus représentatif et plus réaliste des usages réels.
 
Aujourd'hui, chaque voiture produite est accompagnée d'un certificat de conformité qui inclut des valeurs de CO2 basées sur le test WLTP actuel. Sur la base de ce document officiel que l'on pourrait qualifier d'acte de naissance du véhicule, celui-ci peut être immatriculé partout en Europe.
 
Il est important de se rappeler que ni les performances, ni la consommation en usage réel de carburant ne sont affectées, quel que soit le protocole d'approbation.
 
Cependant, les valeurs annoncées des niveaux d’émission de CO2 seront plus réalistes car le nouveau protocole WLTP reflète mieux l'utilisation quotidienne du véhicule en fonction de la configuration personnelle du véhicule. Elle sera plus élevée pour les véhicules à moteur à combustion et la valeur annoncée d’autonomie des véhicules électriques et PHEV sera inférieure à celle mentionnées en NEDC.
 
Le test WTLP donne des résultats plus réalistes que le test NEDC mais n'affecte pas les performances ni la consommation de carburant des véhicules ni l’autonomie des véhicules électriques. Les taxes seront adaptées à ce nouveau protocole de mesure.




Dans la même rubrique
< >