Sommaire
Article publié le 20/04/2020 à 08:58 | Lu 2086 fois

Déconfinement : finalement, pas de discrimination pour les seniors




Finalement, le président Emmanuel Macron (qui n’en n’est pas à un revirement près) ne souhaite plus qu’il ait de discrimination des personnes âgées lors du prochain déconfinement qui, a priori, doit avoir lieu le 11 mai prochain.


Déconfinement : finalement, pas de discrimination pour les seniors
Bon, finalement, les seniors et les personnes âgées ne devraient pas être discriminées lors du prochain déconfinement qui devrait avoir lieu, si tout se passe « bien », le 11 mai prochain.
 
C’est ce que vient d’annoncer Macron dans son allocution télévisée de vendredi dernier. Le président en appelant « à la responsabilité individuelle ».
  
Emmanuel Macron, explique l’Elysée, a souhaité faire cette mise au point en voyant « monter le débat sur la situation de nos aînés, après les déclarations du Pr Jean-François Delfraissy » (les seniors et les personnes âgées sont également une force de plus en plus importante dans les urnes -le fameux « vote gris »- qu’il faut prendre en compte et choyer).
 
Lire aussi : le point de vue de l'Académie nationale de médecine

En effet, ce dernier avait dit mercredi au Sénat que « pour les personnes d’un certain âge, de 65 ou 70 ans » et les personnes fragiles, « on continuera le confinement » pour les protéger du coronavirus.
 
Une position sur le confinement des ainés également tenue par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen qui dit en substance la même chose précisant même qu’il fallait « limiter autant que possible les contacts des seniors ». En gros, jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé.
 
Toutes ces déclarations sur ce déconfinement par tranches d’âges avaient suscité un début de polémique… D’où la réaction de la psychologue Marie de Hennezel sur son compte twitter sur à l’annonce présidentielle : « J’ai plus de 70 ans je n’ai aucune co-morbidité, ne suis ni obèse, ni diabétique, en pleine forme et comme beaucoup de seniors de mon âge, qui prennent soin d’eux, de leur santé, je ne supporterai pas que la barre des âges vulnérables soit fixée à 70 ans et un confinement imposé ».
 
D’un autre côté, alors que le président revient sur cette non-discrimination par l’âge, il faut tout de même garder en tête que jusqu’à ce jour, un tiers de morts en France sont des personnes âgées en maisons de retraite et que d’une manière générale, le virus est plus létal chez les 65 ans et plus…
 
Autre point vraiment important à prendre en compte au-delà de toutes les polémiques, la France est le 4ème pays au monde où l’on meurt le plus du coronarivus... Non seulement en nombre mais également proportionnellement à un million de personnes : 302 en France contre 123 aux USA ou 55 en Allemagne !
 
Bref, il vaut mieux éviter l’hôpital en France en ces temps où nos blouses blanches manquent de tout.
 
Donc certes, l’idée de confiner plus longtemps les ainés semblent disparaitre des tablettes du gouvernement, mais les seniors et les personnes âgées doivent faire plus attention que les autres. C’est une évidence. Si vous sortez, sortez masqués. Pour votre bien et celui de votre prochain.