De l'effet du passage à la retraite sur le bien-être des Français : étude

Dans le cadre de ses publications « Questions politiques sociales », la Caisse des Dépôts vient de publier sa 42ème étude qui s’intéresse à l’évolution du bien-être des Français au moment de leur passage à la retraite. En voici donc les grandes lignes.


Si le bien-être subjectif atteint un niveau plancher entre 45-59 ans, l’écart entre les différentes tranches d’âge n’excède pas 0,6 point sur une échelle de 0 à 10.
 
A ce titre, le bien-être ressenti varie bien davantage en fonction de l’état de santé ressenti -toutes les études le montrent.
 
Les personnes se déclarant en bonne ou en très bonne santé ont ainsi un niveau moyen de satisfaction dans la vie supérieur à 7 sur 10 contre 5,3 pour les personnes se déclarant en mauvaise santé et 3,8 pour les personnes se déclarant en très mauvaise santé.

 
L’effet bénéfique du passage à la retraite sur le bien-être des Français : une idée reçue

Si l’on se concentre sur l’évolution du bien-être subjectif au moment du passage à la retraite, on constate que ce moment de la vie (l’un des moments les plus cruciaux dans la vie d’un être humain) coïncide plutôt avec une légère réduction du bien-être, comprise entre -0,4 et -0,5 point sur 10, à rebours des représentations majoritairement positives de la retraite.
 
Peut-être la confrontation avec la réalité du départ à la retraite oblige-t-elle à trouver de nouveaux équilibres de vie et génère-t-elle au moins transitoirement certaines déceptions qui s’atténueraient à mesure que les retraités s’adaptent à leur nouvelle situation.
 
Cette étude met aussi en évidence que le niveau de bien-être est affecté très négativement par certains événements de la vie, comme la dégradation de son état de santé ou le fait de vivre seul, suite à une séparation ou à un veuvage.
 
Or, la probabilité d’occurrence de ces événements est plus élevée chez les personnes retraitées que chez celles en âge de travailler.
 
*L’étude s’appuie sur l’enquête Pat€r (Patrimoine et préférences vis-à-vis du TEmps et du Risque) dont les données recueillies en 2020 montrent que les Français, qu’ils soient en âge de travailler ou qu’ils aient cessé toute activité, ont une représentation majoritairement positive de la retraite.

Publié le 03/05/2024 à 02:00 | Lu 4134 fois