De l'art de prendre soin de sa mémoire et de son cerveau

Certains juilletistes sont encore en vacances tandis que les aoûtiens les attendent avec impatience. Durant ces quelques mois ou semaines de repos bien mérité, il est important de continuer à prendre soin de sa mémoire et de son cerveau. L'Observatoire B2V des Mémoires nous donne quelques conseils pour préserver et stimuler sa mémoire durant les vacances et pour appréhender la rentrée de la meilleure des manières.





Maintenir des liens sociaux
Il faut le savoir : il faut considérer les liens sociaux comme une source de stimulation intellectuelle à part entière. Ainsi, planifier une sortie au cinéma avec des amis, ou un repas chez soi, sont autant d'activités qui vont solliciter fortement les capacités de planification, les capacités langagières et différents types de mémoire (à court terme, à long terme, ou prospective). Sans oublier le plus important : le fait qu'elles sont sources de détente et de plaisir.
 
Pratiquez une activité physique régulière
C’est prouvé depuis de nombreuses années déjà. Plusieurs études montrent que la pratique régulière d'une activité physique est associée à un moindre déclin des troubles de la mémoire. De fait, les bénéfices pour les fonctions cognitives et la mémoire seraient d'autant plus importants pour les personnes sédentaires qui se mettent à pratiquer une activité physique. Toujours bon à savoir…
 
Avoir une bonne qualité de sommeil
C’est une évidence, mais il est toujours bon de le rappeler. Une bonne qualité de sommeil se définit par l'alternance entre des phases de sommeil profond et des phases de sommeil léger.
 
De fait, le sommeil a cette faculté incroyable de pouvoir nettoyer le cerveau, durant les phases de sommeil profond, les protéines toxiques qu'on a accumulées au cours de la journée par.
 
De plus, une de ces dernières, la bêta-amyloïde est une des protéines toxiques de la maladie d'Alzheimer qui s'accumule tous les jours et qui peut être éliminée grâce à une bonne qualité de sommeil. Dont acte !
 
Faire attention à ceux que l'on met dans son assiette
On le sait aujourd’hui : nous sommes ce que nous mangeons. Ainsi, il existe un lien étroit entre l'alimentation, le fonctionnement cérébral et la mémoire.
 
Une étude a notamment montré que les individus ayant un régime alimentaire « méditerranéen », c'est-à-dire une alimentation riche en huile d'olive, poisson, fruits et légumes et pauvre en viande et produits laitiers, présentaient un déclin des fonctions mnésiques moins important par rapport à des personnes ne suivant pas ce type de régime alimentaire.
 
Le plus important étant d'avoir une alimentation équilibrée et variée pour rester en bonne santé. On privilégie par exemple tout ce qui est de saison.
 
L'intox dévoilée : on entend régulièrement que le curcuma et/ou les fruits rouges participent à l'amélioration de l'encodage de la mémoire (saisie des informations). Il faut savoir qu’aucune étude scientifique n'a prouvé la véracité de cette croyance, même si ces deux aliments sont riches en antioxydants.
 
Avoir des activités intellectuelles et des loisirs
Toutes les activités intellectuelles participent à la préservation de la mémoire à condition qu'elles soient réalisées sans stress et qu'elles constituent une source de plaisir. Ainsi, on n’a jamais démontré que s'obliger à réaliser des sudokus permettait de prévenir le déclin cognitif !
 
En revanche, il existe de multiples études qui affirment que les personnes ayant des activités de loisirs stimulantes, comme le tricot, le jardinage, le bricolage, la lecture, présentaient un déclin des fonctions cognitives moins important que les personnes n'ayant pas ou peu d'activités de loisirs.
 
Le conseil gourmand : mangez (un petit peu) du chocolat !
Le chocolat comme le café et le thé sont riches en méthylxanthines bénéfiques pour un certain nombre de fonctions. La fève de cacao, quant à elle, contient des flavanols qui auraient par leurs actions sur les peroxydases, l'insuline et la circulation cérébrale, un effet positif sur la cognition, le système immunitaire et aussi sur la capacité d'apprentissage.
 
Attention, il n'est pas nécessaire de se ruer sur une tablette de chocolat ! Un petit carré de temps en temps est suffisant pour profiter de ses vertus et de préférence du chocolat noir composé à minimum de 70% de cacao. Ce sont les flavanols qui sont bénéfiques pour la mémoire et non le sucre (bien sûr) et le cacao qui eux, nous apportent du plaisir et de la bonne humeur.

Article publié le 27/07/2022 à 04:40 | Lu 3011 fois