Cybersécurité : le gouvernement prévoit la mise en place d'un filtre anti-arnaque et d'un cyberscore pour 2023

Afin de lutter contre les arnaques numériques de plus en plus nombreuses et sophistiquées (faux SMS vignettes Crit’Air’, retard de paiement d'une amende, carte Vitale), le Gouvernement compte mettre en place prochainement un filtre anti-arnaque. En effet, les hackers se montrent de plus en plus inventifs et les sites frauduleux sont parfois difficiles à repérer.





Afin de mieux protéger les internautes des dangers d'Internet, le ministre délégué au Numérique a annoncé la mise en place de plusieurs dispositifs courant 2023. Un filtre anti-arnaque pour prévenir l’usager lorsqu’il est dirigé vers un site potentiellement frauduleux et un cyberscore, sur le modèle du nutriscore, seront prochainement développés.
 
Depuis quelques années, l'insécurité numérique progresse. En 2022, 15% des Français avouent avoir été victimes d’une escroquerie (Baromètre UFC-Que Choisir).

Filtre anti-arnaques

L’objectif de ce filtre anti-arnaque est de prévenir l’utilisateur, sur ordinateur ou sur smartphone, lorsqu'il se dirige vers un site Internet considéré comme frauduleux ou dangereux. L’usager décidera ensuite s’il veut tout de même poursuivre sur le site ou faire marche arrière.
 
Le filtre devrait fonctionner avec un système de liste noire qui comprendrait des adresses connues pour être des sites malveillants (phishing, virus, rançongiciel, escroquerie...). Cette liste sera mise à jour régulièrement, notamment avec les signalements des internautes.
 
Ce filtre sera facultatif, l'internaute pourra choisir de l'activer ou non. S'il est activé, il ne fonctionnera que si la recherche mène vers un site inscrit sur la liste noire.
 
Le filtre anti-arnaque est en cours d’élaboration. Il sera proposé en version bêta (version de test) entre septembre et octobre 2023, avant un déploiement auprès du grand public en 2024.

Cyberscore sur le modèle du nutriscore

Le ministre délégué au Numérique a également annoncé le lancement du cyberscore, sur le même modèle que le système nutriscore pour les produits alimentaires, pour le 1er octobre 2023. Les sites Internet ainsi que les réseaux sociaux devront afficher un « cyberscore officiel ».
 
Il devrait prendre la forme d'une note associée à un code couleur (du vert au rouge) indiquant aux utilisateurs le degré de sécurisation des données hébergées par les sites consultés.
 
Ce cyberscore est prévu par la loi du 3 mars 2022 pour la mise en place d'une certification de cybersécurité des plateformes numériques destinées au grand public.

Eviter les arnaques les plus courantes

Pour se protéger aux mieux des attaques et des arnaques, voici quelques gestes simples à adopter :
 
  • Mot de passe :  afin d’éviter les piratages, pensez à créer des mots de passe complexes contenant des majuscules, des chiffres et des caractères spéciaux.
  • Mettez à jour l’antivirus et configurez le pare-feu de votre ordinateur.
  • Ne téléchargez des applications que depuis les sites ou magasins officiels des éditeurs.
  • N’ouvrez jamais les liens ou les pièces jointes de courriels qui vous paraissent suspects ou provenant d’un expéditeur inconnu.
  • Avant de procéder à un achat sur internet, vérifiez que le site est fiable, regardez bien l’adresse url, consultez les avis et assurez-vous de la crédibilité de l’offre.
  • Ne divulguez jamais vos coordonnées bancaires.
  • Ne communiquez jamais d’informations sensibles par messagerie ou téléphone.
 
En cas de doute, vous pouvez consulter le site cybermalveillance.gouv.fr, plateforme d’informations sur les menaces numériques.
 
Source

Article publié le 06/03/2023 à 01:00 | Lu 2324 fois


Dans la même rubrique
< >



Twitter
Facebook