Sommaire
Senior Actu

Article publié le 13/04/2018 à 11:25 | Lu 1283 fois

Croisieurope inaugure le Elbe Princesse II qui naviguera principalement sur l'Elbe

Le 3 avril dernier, le croisiériste Croisieurope a inauguré son tout dernier bateau : le Elbe Princesse II, un navire à roues à aubes de nouvelle génération aux intérieurs « design » qui naviguera principalement sur l’Elbe entre Berlin et Prague.


Le croisiériste alsacien Croisieurope ne cesse de développer sa flotte avec l’arrivée de nouveaux bateaux. L’un des derniers en date est le Elbe Princesse II qui a été inauguré le 3 avril 2018 dans le petit port de Tegel à Berlin (Allemagne).
 
Certains grands fleuves ne sont pas toujours navigables compte-tenu de leur très faible profondeur, notamment à certaines périodes de l’année. C’est incontestablement le cas de l’Elbe avec ses 1.100 km environ, qui requiert des bateaux à fonds très plats, avec un très faible tirant d’eau.
 
Dans ce contexte et afin de pouvoir naviguer entre Berlin et Prague pratiquement toute l’année, Croisieurope a développé des navires à roues à aubes de nouvelle génération qui peuvent évoluer sur l’Elbe même quand le niveau du fleuve dépasse à peine les un mètre.

Le Elbe Princesse II est un navire de croisière fluviale capable d’emmener 90 passagers dans 45 cabines accompagnés de 31 membres d’équipage. D’une longueur de 101,42 mètres, ce bateau a été construit sur les chantiers de Saint-Nazaire en France.
 
Il est équipé de deux roues à aubes de 4.60 mètres placées à la poupe, permettant de propulser l’Elbe Princesse II à une vitesse de 10-15 km/h en descendant le fleuve et à 6-10 km/h en le remontant, soit environ la vitesse d’un vélo dans ce dernier cas de figure.
 
A l’intérieur, la décoration a bien évolué par rapport aux navires précédents de la compagnie. Fini le côté parfois un peu has-been ou clinquant de certains bateaux. Cette nouvelle génération est meublée et aménagée avec beaucoup de gout et tous les espaces sont optimisés.

Dès l’entrée, du vert anis et du vert gazon côtoient du brun et quelques dorures ici ou là, codes couleurs qui se retrouvent un peu partout dans le bateau. Dans les couloirs, des arums et de lis blancs apportent une note de fraicheur et de raffinement. Le salon et la salle-à-manger (avec hublots à niveau d’eau) sont très agréables à vivre. Il fait bon s’y reposer, y déguster les petits plats de Freddy, le chef français ou d’y lire un livre ou d’y siroter l’un des cocktails du jour.
 
Gros effort également sur les cabines réparties sur deux niveaux avec de larges fenêtres sur le pont supérieurs. Attention, celles du bas, plus petites, ne s’ouvrent pas et sont à mi-hauteurs. L’intérieur est « spacieux » pour un navire de cette taille et surtout, très bien pensé. Des placards permettent de ranger vos affaires tandis qu’un petit bureau offre un espace bien pratique si vous souhaitez vous servir de votre ordinateur.

Les deux lits sont confortables. Si vous voulez faire plus de place, n’hésitez pas à les déplacer contre le mur, cela dégagera de l’espace et vous permettra d’évoluer plus facilement. Derrière, la tête de lit accueille les gilets de sauvetage ainsi que des petits espaces de rangement bien pratiques dotés de prises électriques.
 
A noter également la présence de deux prise USB dans un coin de la tablette bureau, ce qui permet de recharger les téléphones et les tablettes sans monopoliser les prises électriques. Autre bon point, la télé est intégrée dans le plafond. Elle sort de son logement quand vous en avez besoin, grâce à des commandes qui se trouvent dans la tête de lit.

La salle-de-bains est également bien conçue. Rectangle, elle accueille une véritable douche avec sol antidérapant. De petits placards permettent de ranger le sèche-cheveux. Au-dessus des toilettes, une tablette permet de poser vos produits de beauté et votre trousse à maquillage ; un espace bien pratique dans cette pièce qui reste souvent trop exiguë dans les navires.
 
Au final, un bateau globalement très agréable à vivre où les espaces communs et les rangements sont particulièrement bien étudiés. On s’y sent bien. Sa longueur fait que, même avec tous ses passagers, on ne se marche pas sur les pieds.

Seuls petits bémols, le salon extérieur qui se trouve à la poupe est beaucoup trop bruyant quand les roues à aubes sont en fonction. A noter également que selon son régime de croisière, le navire a tendance à beaucoup vibrer, ce qui dérangera certaines personnes au sommeil léger lors des navigation de nuit.     

Jean-Philippe Tarot