Sommaire
Article publié le 31/03/2020 à 08:55 | Lu 1299 fois

Covid-19 : deux départements d'IdF se mobilisent pour les ainés




A situation exceptionnelle, aides et alliances exceptionnelles également : c’est ainsi que deux départements d’Île-de-France, les Hauts-de-Seine (92) et les Yvelines (78) viennent de mettre en place et en commun, un dispositif d'urgence pour faciliter et accompagner la sortie d'hospitalisation des ainés et le maintien des services à domicile pour les personnes âgées dépendantes. Détails.


Il est rare que deux départements travaillent de concert… Mais alors que la lutte contre le Covid-19 se poursuit sans relâche et qu’elle ne doit surtout pas s’affaiblir, deux départements d’Île-de-France, les Hauts-de-Seine (92) et les Yvelines (78) viennent de « prendre des mesures concrètes pour accompagner, dans des conditions sécurisées, la sortie d'hôpital et le retour à domicile des ainés dépendants guéris du virus ».
 
A noter que les demandes se font uniquement en ligne dans une démarche simplifiée sur le site Internet suivant www.78-92.fr mis en place à cette occasion.
 
Pour les personnes âgées hospitalisées en état de retourner à leur domicile et qui ne sont pas bénéficiaires de l'allocation personnes âgées (APA), les deux départements accordent une aide exceptionnelle d'un montant forfaitaire de 500 € mensuels, pour une durée de trois mois, afin de financer des prestations à domicile d'aide à la personne.
 
Autre point important : pour les mois de mars et avril 2020, les deux départements d’IdF maintiendront automatiquement les versements réalisés au profit des Services d'Aide et d'Accompagnement à Domicile (SAAD) sur la base des montants versés en février 2020.
 
A noter également que les EHPAD pourront accueillir, à titre temporaire et en urgence, des personnes âgées jusqu'ici hospitalisées et dont l'état de santé permet la sortie et l'accueil au sein d'une structure collective après vérification, par l'hôpital, de l'absence de risque de contagiosité.
 
Seuls les Ehpad garantissant les conditions d'accueil sécurisées, fixées par le gouvernement, pourront accueillir ces personnes âgées. Cette faculté est ouverte exceptionnellement aux établissements ne bénéficiant pas d'autorisation d'accueil temporaire et à ceux qui ne sont pas habilités au titre de l'aide sociale départementale. Les deux Départements financeront, pendant un mois, les dépenses relatives à ce séjour temporaire.
 
Reste à savoir si ces établissements actuellement en grande difficulté, pourront accueillir ces ainés…