Sommaire
Article publié le 06/04/2021 à 11:19 | Lu 4656 fois

Conseil d'Etat : même vacciné pas de retour à la vie normale




Un retraité de 83 déjà vacciné et vivant dans un département où la situation sanitaire est critique a récemment demandé au juge des référés du Conseil d’Etat de suspendre les restrictions de déplacement prises par le Gouvernement afin qu’elles ne s’appliquent plus aux personnes vaccinées… Une demande qui a été rejetée.


La plupart des personnes vaccinées s’imaginait, assez logiquement d’ailleurs, qu’après avoir reçu leurs doses, elles pourraient revivre normalement. Eh bien non. Manifestement ce n’est pas le cas.
 
Ainsi, un retraité âgé de 83 ans pensait que vacciné, il allait pouvoir reprendre une « vie normale » ; vivant dans un département fortement touché par le virus et dénonçant une atteinte à sa liberté d’aller et venir, il a demandé au juge des référés du Conseil d’Etat de suspendre ses restrictions de déplacement…
 
Oui mais voilà, sa demande a été rejetée : le Conseil d’Etat précise dans un récent communiqué que « bien que la vaccination assure une protection efficace, le juge des référés relève que les personnes vaccinées peuvent être porteuses du virus et contribuer à sa diffusion dans des proportions qui ne sont aujourd’hui pas connues ».
 
Et d’ajouter : « la levée des restrictions de déplacement pourrait dès lors aggraver le risque de contamination, notamment pour les personnes vulnérables qui sont majoritairement non vaccinées. Pour ces différentes raisons, ces restrictions de déplacement, même pour les personnes vaccinées, n’apparaissent pas disproportionnées ».
 
Bref, à la « vitesse » où va la vaccination en France, on n’est pas près de retrouver une vie normale.