Sommaire
Article publié le 30/01/2020 à 03:18 | Lu 3293 fois

Comment les départements contribuent à l'autonomie des ainés grâce à la téléassistance ?

Le taux d’équipement en téléassistance est plus élevé dans les départements qui ont créé un marché public pour ce service. L’un des leaders de ce secteur d’activité, la société Vitaris souhaite accompagner ces collectivités territoriales dans leurs politiques volontaristes en faveur de l’autonomie des seniors. Explications.


Selon de récentes statistiques, plus du tiers (37%*) des Français abonnés à un service de téléassistance le sont via un dispositif issu d’un marché public et donc d’une politique publique. 
 
Pour autant, il faut savoir que le taux d’équipement global de la population française plafonne depuis des années à 10% des plus de 75 ans. C’est peu et surtout, c’est un pourcentage très inférieur à celui de nos voisins européens (36% au Royaume-Uni, 26% en Suède et 19% en Espagne), même si des départements comme la Haute Garonne affiche un taux de 23%. Bref, comme souvent, la France est à la traîne…   
 
Dans une société qui vieillit, la prévention de la perte d’autonomie est la clé d’une transition démographique réussie. Or, la téléassistance est probablement l’un des meilleurs systèmes pour réduire la gravité des chutes des ainés qui peuvent s’avérer dramatiques voire fatales. Il faut savoir que si une chute est souvent anodine chez un adulte, elles tuent trois fois plus de Français (souvent très âgés) que les accidents de la route et sont à l’origine de 450.000 hospitalisations d’urgence.
 
Dans plus d’un cas sur deux, ce n’est pas la chute elle-même qui provoque un traumatisme mais la station prolongée au sol ! A cet effet, la téléassistance s’avère intéressante en alertant les secours.
 
Voici donc quelques départements qui ont pris les choses en main :
Le Calvados a créé son premier marché public avec pour objectif d’améliorer le taux d’équipement de façon significative et de libérer les services des SDIS de cette responsabilité.
La Haute-Garonne et l’Essonne ont inauguré un dispositif inédit comprenant une offre de base gratuite pour le bénéficiaire (intégralement prise en charge par le département) et des packs complémentaires optionnels et payants, à la charge de l’usager auxquels il peut souscrire en fonction de ses besoins.
 
* chiffres issues des publications des différents appels d’offre publics concernant des marchés départementaux de téléassistance.