Comment choisir sa mutuelle en viellissant ?

Tout le monde le sait : les besoins en santé augmentent en vieillissant. Pour couvrir les postes de soins importants, le choix d’une bonne mutuelle senior est essentiel. Afin de vous protéger contre les aléas de la vie, souscrivez une offre respectant votre budget et adaptée à votre profil.


Qu’est-ce qu’une mutuelle santé pour personne âgée ?

Les problèmes médicaux se multiplient et évoluent au fil des années. Les dépenses des personnes âgées pèsent lourd sur la balance et représentent des frais élevés.
 
Elles restent conséquentes, et ce, même en considérant les remboursements de la Sécurité sociale. En France, un senior dépense en moyenne 90 à 150 euros pour sa mutuelle santé. Compte tenu des montants versés à la retraite, cette somme est relativement importante.
 
Il est recommandé de souscrire une complémentaire santé adaptée à ses besoins à partir d’un certain âge. C’est dans ce contexte que la mutuelle santé senior a été élaborée.
 
En effet, ses garanties ont été conçues pour répondre aux attentes particulières des personnes de plus de 60 ans.
 
Elles permettent d’obtenir de meilleurs remboursements sur les soins de confort, les hospitalisations, les prothèses auditives, les médecines douces ... Grâce à elles, les individus du troisième âge évitent les restes à charge considérables.
 
Comment choisir une mutuelle senior ?

Vous souhaitez vous protéger à la mesure de vos besoins ? Étudiez différents devis (tarifs, offres ...) et mettez-les en rapport avec vos capacités financières et attentes.
 
N’oubliez surtout pas de comparer pour trouver une meilleure mutuelle. Une fois que vous aurez renseigné quelques données requises, vous accéderez à une sélection de contrats selon votre profil.
 
Si la mutuelle en cours vous convient, modulez tout simplement les garanties et adaptez-les aux besoins émergents. Pour avoir davantage d’informations sur les conditions de modification des niveaux de remboursement, rapprochez-vous de votre compagnie d’assurance.
 
Dans le cas où le contrat ne correspond pas à votre profil, résiliez-le et orientez-vous vers un autre assureur. Néanmoins, précisons que tout dépend des modalités de l’offre contractée.
 
Avant de souscrire une complémentaire senior, définissez vos besoins de santé. Faites le point sur vos dépenses médicales actuelles et portez une attention aux postes les plus courants. Gardez en mémoire que certains frais deviennent plus fréquents avec la vieillesse.
 
Citons, par exemple, les appareils auditifs, les consultations de médecine alternative, les matériels optiques, les soins dentaires, les hospitalisations ...
 
Pour les personnes âgées, les postes les plus coûteux sont relatifs au dentaire, à l’optique et à l’auditif. Afin de les aider, plusieurs contrats prennent intégralement en charge ces frais de santé. Autrement dit, les patients n’ont aucun reste à charge.
 
Que doit offrir une bonne complémentaire santé senior ?

Les garanties d’une bonne mutuelle senior répondent aux maux de la vieillesse. Peu importe ce qu’on fait, les pertes d’acuité auditive et visuelle apparaissent avec les années. Les opérations et/ou les matériels pour les corriger ont des coûts. Malheureusement, ces derniers ne sont que partiellement couverts par la Sécurité sociale.
 
Penchez-vous sur les critères suivants :
 
  • Les services inclus dans le contrat : selon la couverture choisie, vous bénéficierez de services comme l’assistance santé, la protection juridique, la téléconsultation ...
  • Les options supplémentaires : elles permettent de profiter de remboursements sur des postes spécifiques (médecines douces, prothèses auditives, dentaire, optique...).
  • Les niveaux de remboursement : exprimés en pourcentages de BRSS ou en euros, ils varient en fonction des contrats. Ils intègrent parfois les remboursements de la Sécurité sociale.
  • Le délai d’attente : il s’agit de la période entre le jour de la souscription et l’application effective des garanties. Supposons une personne contractant une offre le 1er janvier 2024, avec un délai d’attente de 3 mois. Elle ne percevra les remboursements qu’après le 1er avril 2024.
 
Le délai de carence : le souscripteur ne perçoit pas de remboursements pendant le délai de carence.
 
Le tiers-payant : ce dispositif dispense l’assuré de l’avance de frais chez certains spécialistes de santé.
 
BRSS = Base de remboursement de la Sécurité sociale

Publié le 29/11/2023 à 11:53 | Lu 2933 fois