Cohabitation intergénérationnelle : manque cruel de personnes âgées pour la constitution des binômes

Le logement intergénérationnel solidaire entre jeunes étudiants et personnes âgées est un très beau concept sur le papier. Oui mais voilà, depuis son lancement il y a plus d’une vingtaine d’années, cette belle idée a toujours manqué de candidats seniors… Ensemble2Générations (E2G) lance donc un appel aux ainés.



L’idée est belle et elle séduit (les jeunes surtout). Mais depuis le lancement de ce concept d’habitat, on ne va pas se voiler la face, les personnes âgées ont toujours été difficiles à trouver pour la création de ces binômes intergénérationnels.
 
Dans ce contexte, l’association E2G, spécialisée dans la cohabitation intergénérationnelle peine à répondre à la demande des étudiants en recherche de logement intergénérationnel faute d’ainés prêts à les accueillir notamment sur Paris et en Ile-de-France (mais c’est aussi vrai dans le reste de la France).
 
A date E2G enregistre ainsi neuf demandes pour une place disponible chez un senior ! On comprend bien que dans ce contexte, plusieurs dizaines de demandes d’étudiants ne peuvent être satisfaites faute de candidats âgés !
 
Dans cet esprit, Estelle de Saint-Bon, directrice générale d’E2G, lance un véritable appel aux seniors « De nombreux étudiants sont en galère de logement et ils ont besoin de vous ".

Et d'ajouter : " L’habitat intergénérationnel solidaire est une chance pour de nombreux seniors car, en plus d’apporter un gain économique, c’est également une source de création de lien social importante et de développement d’une relation riche d’échanges et pérenne. Seniors, les étudiants ont besoin de vous.  Soyez solidaires ! ».
 
Née d’une volonté de rapprocher les générations et de renforcer la solidarité entre retraités et jeunes, la colocation intergénérationnelle solidaire comporte des avantages pour chacune des parties :
 
  • Pour la personne âgée : le fait d’avoir un jeune colocataire permet de rompre l’isolement, de bénéficier de petits services pratiques de la vie quotidienne ou de s’assurer une petite source de revenus supplémentaire.
  • Pour l’étudiant : pour les jeunes dont le budget est limité, la cohabitation intergénérationnelle s’impose comme une opportunité de bénéficier d’un logement à coût réduit. C’est aussi l’occasion de créer un lien avec une génération avec laquelle ils ne seraient pas forcément en contact.  
 

Les apports de l’habitat intergénérationnel solidaire sont également importants
 
  • En matière économique en apportant une réponse simple et facile à mettre en place pour répondre à la sous-occupation des logements sociaux, en réduisant le montant de l’allocation logement versée, en retardant de 3 ans en moyenne l’entrée de la personne âgée en établissement spécialisé,
  • En matière sociale grâce au renforcement du dialogue entre les générations, de lutte contre l’illectronisme des seniors mais également en démultipliant les chances des jeunes n’ayant plus à travailler pour financer leurs études,
  • En matière de santé notamment en termes de prévention de la perte d’autonomie, de réduction des coûts liés à la dénutrition des personnes isolées ou précarisées,
  • Et en matière environnementale en optimisant les surfaces habitables et en réduisant la consommation d’énergie et des biens d’équipement.
 

In fine, on le sait, ce type de cohabitation apporte des réponses qui se veulent « intuitives et efficientes » à de multiples enjeux du Bien Vieillir à domicile ; un sujet au cœur des débats qui anime les pouvoirs publics et la société civile.

Publié le 22/01/2024 à 01:00 | Lu 3174 fois