Sommaire
Article publié le 05/12/2019 à 01:00 | Lu 1253 fois

Co'coon : du nouveau dans la coloc'seniors

L’entreprise sociale pour l’habitat Patrimoine, installée dans le sud-ouest de la France, vient de dévoiler Co’coon, un concept de colocation pour des ainés en perte d’autonomie et/ou en situation d’isolement. Grâce à un modèle économique militant, cette nouvelle forme d’habitat vise à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées avec un accompagnement social, let pour moins de 900 euros par mois.


Depuis une dizaine d’années, de plus en plus de concepts d’habitat senior voient le jour ces derniers temps. Normal dans un monde qui vieillit et avec des personnes âgées qui souhaitent éviter d’être placées dans des maisons de retraite…
 
Dernier en date ? Co'coon. Ce concept s’adresse à des personnes âgées encore relativement autonomes mais qui, du fait de l’évolution d’un handicap ou de leur vieillissement, ont besoin d’un accompagnement pour préserver leur maintien à domicile. Un marché énorme de nos jours et dans les années à venir…
 
Quand un ainé se retrouve fragilisé physiquement et/ou en situation d’isolement, l’entrée en maison de retraite (EHPAD) s’avère bien souvent une solution par défaut et une décision prise dans l’urgence par les proches suite à un événement tragique (accident domestique, dégradation de l’état de santé, décès du conjoint...).
 
Malheureusement, on le sait, cette solution reste souvent synonyme d’une perte totale d’autonomie pour la personne âgée à plus ou moins long terme. Une personne âgée qui dès lors, se voit contrainte dans son rythme de vie, ses choix d’alimentation, ses relations sociales... Un changement de vie radical, parfois même très brutal, tant pour la personne concernée que pour sa famille.
 
Dans ce contexte, Co'coon permet une attention et une vigilance mutuelles entre colocataires, couplées à un accompagnement social par une association militante. De fait, chaque logement est un « projet de vie propre », construit avec les colocataires en fonction de leurs besoins et de leurs envies.
 
Par ailleurs, le partage des tâches ménagères contribue à maintenir le sentiment d’utilité de chacun, tout en impulsant une dynamique de vie collective.  Pour autant, l’ainé conserve son indépendance, son intimité et très important, le libre choix du rythme de ses journées, de son alimentation, de ses loisirs, de la possession d’un animal de compagnie, etc.
 
La gestion locative et l’animation sont confiées à une association partenaire, choisie pour son engagement social. Et la mutualisation des coûts permet d'offrir une prestation (loyer, charges, alimentation et accompagnement social) à des ainés bénéficiant seulement du minimum vieillesse, soit moins de 900 euros par mois. Un montant deux à trois fois moins élevé que celui d’une chambre en EHPAD ; et auquel les colocataires pourront aussi soustraire diverses allocations (APL, forfait d’animation sociale de l’ARS...).
 
Chaque appartement compte 3 à 4 chambres avec salle d’eau et WC privatifs, une grande pièce de vie commune (salon et cuisine ouverte) et un espace extérieur commun (jardin ou terrasse). Un cinquième logement est destiné à l’accueil d’un aidant – ou, de manière ponctuelle, d’un proche. L’ensemble répond aux normes d’accessibilité PMR.
 
Un modèle qu'il est possible de dupliquer et d'intégrer à tous les types de résidence, du moment qu'elles sont à proximité des services de la vie quotidienne. A ce jour, 4 logements Co'coon sont en cours d’aménagement sur Toulouse, ainsi que dans l’Hérault et le Tarn.