Sommaire
Article publié le 14/12/2017 à 07:30 | Lu 1575 fois

Chine : quand les ainés squattent les karaokés

Une récente information publiée par l’agence de presse chinoise Xinhuanet, indiquent que depuis quelques temps, les personnes âgées chinoises aiment s’installer des journées entières dans les karaokés -fiefs des jeunes à l’origine- pour s’amuser certes, mais aussi très certainement, afin de lutter contre la solitude.


Voici une tendance qui semble s’installer en Asie, en tout cas en Chine et au Japon… Pendant des heures, des personnes âgées s’installent dans des lieux de type cafétaria où elles consomment peu et pas cher, mais où elles peuvent se retrouver entre amis et passer du temps ensemble et au chaud.
 
On connaissait déjà ce phénomène au Japon où les anciens s’installent des heures et des heures dans les Mcdo ou à Shanghai où des retraités squattent la cafétaria d’Ikéa toute la journée. Un nouvel article de Xinhuanet indique qu’à Pékin, les personnes âgées passent leur temps dans les karaokés !
 
Les karaokés sont des lieux où l’on vient chanter en famille ou entre amis. Peu cher, on peut y manger, se reposer et boire un verre. Ces endroits sont souvent utilisés par les jeunes qui s’y retrouvent quand ils n’ont nulle part où aller, c’est le cas parfois de jeunes couples...
 
Mais depuis quelques temps à Pékin, ce sont les seniors qui squattent les karaokés ! Il y en a plus de 2000 dans la capitale chinoise ! Dès 10h du matin, lorsque les salles ouvrent, les seniors arrivent avec leurs propres repas et boissons et s’installent alors pendant les huit prochaines heures, chantant, grignotant et bavardant dans ces pièces sans fenêtres !
 
« C'est juste pour s'amuser un peu » indique une cliente âgée mais c’est aussi un bon moyen de fuir la solitude… Précisons que la Chine a lancé un programme baptisé « Sunshine Entertainment, Sunset Glow ». Le programme a rendu le karaoké abordable pour les anciens. De fait, une salle pour dix personnes, avec café et eau gratuits, coûte moins de 100 yuans (15 dollars) pendant toute la journée.
 
Pour mieux répondre aux demandes des personnes âgées, l’un des responsables de ces karaokés ouvre le site une demi-heure plus tôt et permet aux personnes âgées d'apporter leur propre nourriture, ce qui était auparavant interdit. « C'est une situation gagnant-gagnant ... car les consommateurs âgés peuvent aider à la popularité d'une industrie du karaoké en déclin » indique-t-il.
 






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 18 Septembre 2018 - 09:19 Japon : Keiro no Hi, la journée des ainés !