Sommaire
Article publié le 29/10/2018 à 00:02 | Lu 908 fois

Changement d'heure : de l'importance de la lumière du jour pour dormir bien

Alors que l’Europe vient de changer d’heure pour passer à l’heure d’hiver (l’une des dernières fois ?), l’étude internationale « The Indoor Generation » illustre l’importance de l’exposition à la lumière naturelle pour la régulation de notre horloge interne. Détails.


On le sait, avec l’âge, on a tendance à moins dormir, et souvent aussi, à moins bien dormir… Pourtant, tout le monde sait qu’une bonne nuit de sommeil permet de se sentir en meilleure forme ; c’est bon pour le cerveau, pour le cœur et même pour notre poids !
 
Dans ce contexte, on comprend bien qu’il est important de bien dormir. Ou en tout cas, de tout faire pour optimiser et favoriser le bon sommeil. Alors que nous venons une nouvelle fois de passer à l’heure d’hiver, probablement l’une des dernières fois puisque l’Europe a décidé que ce changement d’heure ne servait plus à rien, l’étude The Indoor Generation montre l’importance de l’exposition à lumière naturelle pour réguler notre horloge interne.
 
Cette étude a été menée par l’institut de recherche YouGov auprès de 16.000 personnes dans le monde. Résultat ? Plus d’une personne sur deux (53%) constate que la lumière du jour influence positivement son sommeil et près de deux sur trois (63%) leur productivité. Des chiffres importants sachant que 18%) des gens passent le plus clair de son temps à l’intérieur, à raison de 21 à 24 heures par jour !
 
Selon le Dr Steven Lockley, neuroscientifique et professeur à Harvard (USA) : « la lumière est un puissant stimulant qui agit directement sur le cerveau, avec un effet direct sur la vigilance et sur l’acuité des fonctions cognitives.
 
Et le scientifique d’ajouter : « l’exposition à une alternance lumière/obscurité est une dimension essentielle de nos cycles biologiques en raison du rôle de la lumière dans la resynchronisation de notre horloge circadienne jour après jour. Celle-ci règle notre horloge interne en fonction du temps social, la lumière étant son principal agent de synchronisation. »
 
« Au même titre que certaines pièces de la maison, il est devenu essentiel de redonner sa place à la chambre qui ne doit plus être un lieu à tout faire mais uniquement un espace, protégé du bruit et des lumières intempestives, et uniquement dédié au sommeil afin que celui-ci puisse être réparateur. Le sommeil est une expérience propre à chacun qui ne doit pas être entravée, en amont par toute sorte d’activités et loisirs néfastes pour sa qualité » déclare de son côté Damien Leger, président de la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil.

Les bons réflexes pour améliorer la qualité de son sommeil :
• S’installer près d’une fenêtre au bureau ou à la maison et s’efforcer de passer plus de temps dehors ;
• Empêcher la lumière extérieure d’entrer dans sa chambre la nuit ;
• Dormir dans une chambre plus fraîche ;
• Éviter les écrans (télévision, téléphone, tablettes…) qui diffusent une lumière bleue susceptible d’inciter le cerveau à rester en éveil au mauvais moment de la journée ;
• Établir une routine saine au moment du coucher : lire un livre plutôt que de prolonger son temps d’exposition aux écrans.
• Adopter des horaires de lever et de coucher réguliers, en se levant tous les jours à la même heure (y compris le week-end) pour une meilleure synchronisation du rythme veille-sommeil.
• Avoir un réveil dynamique (lumière forte, étirements, petit déjeuner complet).
• Eviter les excitants après 16 heures si vous avez des difficultés à vous endormir (café, vitamine C...).
• Ne pas hésiter à faire une courte sieste (entre 5 et 20 minutes) dans le début de l’après-midi en fermant les yeux et en relaxant son corps si le besoin s’en fait sentir.
• Ne pas résister au sommeil, le soir venu.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Novembre 2018 - 01:00 Combattre la fatigue avec la chiropraxie