Sommaire
Article publié le 03/12/2020 à 01:00 | Lu 2029 fois

Champagne, c'est Noël en famille




Noël sera en famille ou ne sera pas. Pas de sport d’hiver, logique, des bars fermés, encore logique, dommage pour les véritables restaurants dont certains auraient pu ouvrir. On restera chez soi, en dégustant avec modération une bouteille de champagne bien méritée.


Pour cette chronique, nous avons retenu trois champagnes aux origines différentes. Un champagne de vigneron indépendant : le De Sousa ; un champagne de coopérative : le  30 & 3 de Prestige des sacres et un champagne classique de marque : le Ayala.
 
Issu d’une exploitation familiale de 9,5 hectares implantée à Avize, le De Sousa est un pur produit de la côte des blancs.
 
En ayant éliminé tous les pesticides et les engrais chimiques de sa méthode de travail, Erick de Sousa a adopté les méthodes de culture Demeter qui privilégie les matières actives naturelles à base de plantes et de minéraux. Cet adepte de la biodynamie utilise un cheval pour le labour.
 
Un soin que l’on retrouve dans la Cuvée des Caudalies. Un Grand Cru Blanc de blancs, 100% chardonnay élevé intégralement en fûts de chêne dont 8% de fûts neufs. Dosé à 5 gr/l de sucre, c’est un extra-brut typique. D’emblée on est séduit par une effervescence délicate. Le nez légèrement boisé reste élégant et frais. La bouche est ronde, équilibrée et se termine sur des notes briochées. Prix : 48 euros chez www.champagnedesousa.com.
 
Avec le 30 & 3, la maison Prestige des Sacres offre le meilleur d’une coopérative. Fruit d’un assemblage de 30% de pinot meunier vinifié en fûts et de 70% de Chardonnay, Dosé à 3 gr de sucre au litre, il offre un extra brut parfait.
 
Avec une robe d’or pâle mise en valeur par de fines bulles, il dégage un nez floral de vanille et d’agrumes. En bouche, on séduit par une finesse des bulles qui n’agresse pas la bouche. Rond et crémeux, il dégage un équilibre frais et vineux qui en fait un véritable champagne gastronomique. Il s’accordera parfaitement avec des coquilles Saint Jacques, des copeaux de Parmesan ou une volaille aux morilles. www.champagne-prestigedessacres.com.
 
Dans un autre registre, la grande maison Ayala propose un Blanc de blancs de 2014 en 100% chardonnay. Avec une année exceptionnelle, Ayala ne pouvait donner qu’un vin parfait qui est élaboré avec des grands crus de Chouilly, Cramant et Le Mesnil-sur-Oger ainsi qu’avec des premiers crus de Cuis et de Grauves.
 
Dosé à 6gr/litre, ce Blanc de blancs lui apporte une réelle délicatesse en bouche. Frais et minéral, des notes d’agrumes, sa bouche est longue et délicatement toastée. Un champagne parfait en apéritif avec des bouchées de saumon mariné ou des œufs de saumon frais. Champagne Ayala Blanc de blancs 2014, 55 euros chez les cavistes.
 
Joël Chassaing-Cuvillier




Dans la même rubrique
< >

Mardi 27 Juillet 2021 - 08:46 Le crémant d'Alsace célèbre ses 45 ans

Mardi 20 Juillet 2021 - 01:00 Apéritif : d'autres boissons pour l'été...