Sommaire
Article publié le 11/10/2018 à 04:32 | Lu 5457 fois

Cataracte : lancement d'un nouvel implant intraoculaire de dernière génération

Bonne nouvelle pour les personnes âgées. En effet, la société strasbourgeoise InfiniteVision Optics développe un nouvel implant intraoculaire pour le traitement de la cataracte (maladie de l’œil qui touche les ainés). Contrairement aux implants traditionnels qui, une fois posés, ne peuvent plus être corrigés, ce dernier permet aux patients d’ajuster leur vision tout au long de leur vie. Une vraie révolution.


Avant d’entrer dans le détail de cette avancée technologique médicale, rappelons que la cataracte liée à l'âge (opacification du cristallin) représente la cause première de cécité, soit 51% de l'ensemble des cas de cécité dans le monde. En France, elle touche plus d’une personne sur cinq à partir de 65 ans et près de deux sur trois après 85 ans.
 
Bien que ces données puissent impressionner, il faut savoir que la chirurgie peut traiter la cataracte efficacement et de manière sûre. Après l'opération, environ 90% des patients constatent une amélioration de leur vision. Il faut aussi garder en tête que cette intervention chirurgicale est la plus pratiquée au monde avec environ 80.000 opérations par jour.
 
Dans la pratique, ce nouveau dispositif médical intraoculaire (financer entre autres par le biais d’un financement participatif, le fameux « crowfunding ») est composé de deux optiques : une lentille de base permanente servant de station d’accueil et une lentille frontale échangeable située à l’extérieur du sac capsulaire.
 
Cette dernière est insérée sur la lentille de base et peut être remplacée à tout moment, si le patient ne la supporte pas ou s’il trouve que sa vision n’est pas optimale (halos ou éblouissements empêchant notamment de conduire la nuit), ce qui arrive chez certains patients.
 
« Le remplacement de la lentille frontale s’effectue en toute sécurité, quelques mois ou années après la première intervention, lors d’une opération chirurgicale peu invasive » assure le communiqué. Ce nouveau dispositif s’annonce comme étant la « solution idéale pour les patients ayant notamment une cornée irrégulière, connue pour augmenter la probabilité d’obtenir des résultats visuels insuffisants après la chirurgie de la cataracte (43%). Il permet d'ajouter et de combiner des corrections presbytes et astigmatiques, sans avoir recours à l’explantation totale de la lentille ».  
 
Ayant obtenu le marquage CE, ce procédé a d’ores et déjà été lancé en Allemagne et devrait arriver sur le marché français d’ici la fin de l’année.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 01:00 Le diabète en France

Jeudi 15 Novembre 2018 - 03:34 Agir ensemble contre la douleur