Sommaire
Article publié le 21/09/2021 à 02:00 | Lu 1592 fois

Cancer colorectal : bientôt de nouvelles façons d'obtenir son kit de dépistage




Dans le cadre de la stratégie décennale (2021-2030) de lutte contre les cancers, le kit de dépistage du cancer colorectal va prochainement devenir accessible plus facilement : ainsi, dès octobre 2021, il sera possible de le commander directement en ligne et dès le premier semestre 2022, il sera accessible chez votre pharmacien.


Nombreux sont les freins qui entourent le dépistage du cancer colorectal. En effet, le sujet peut s’avérer délicat voire même carrément tabou pour certains. Dans ce contexte, on refuse de se faire dépister et même d’y penser !
 
L’an passé, près de 93.000 diagnostics de cancers n'ont pu être établis. Pourtant, détecté tôt, ce cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10. Rappelons d’ailleurs que le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent et le deuxième cancer le plus meurtrier.
 
C’est dommage, car un test de dépistage efficace est disponible et permet de réduire considérablement le nombre de nouveaux cas et de décès chaque année. Oui mais voilà, le taux de participation chez les personnes de plus de 50 ans reste faible ; elle n’est que de 32,1% en France. En comparaison avec nos voisins européens, les Pays-Bas enregistrent un taux de participation de 71,3% ; elle est de 62.8% au Portugal.
 
Dans le cadre de la stratégie décennale (2021-2030) de lutte contre les cancers, le kit de dépistage du cancer colorectal va prochainement devenir accessible plus facilement : ainsi, dès octobre 2021, il sera possible de le commander directement en ligne et dès le premier semestre 2022, il sera accessible chez votre pharmacien.
 
Suite à un test de dépistage positif, certaines personnes bénéficieront du retrait d’un polype, leur évitant un cancer et donc le risque de décès lié. D’autres personnes se verront diagnostiquer un cancer suite à ce test de dépistage positif.
 
Le dépistage ne leur aura donc pas évité le cancer mais aura permis un diagnostic plus précoce, permettant de les guérir avec une très forte probabilité. Des décès supplémentaires seront ainsi évités. Le dépistage permet donc de diminuer la mortalité en évitant des cancers d’une part et en favorisant le diagnostic précoce d’autre part.
 
Tous les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans sont invités, tous les 2 ans, à réaliser un test immunologique, à domicile, par une lettre de l'Assurance maladie. Ce test, simple et indolore, est pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie. Son bénéfice est double : en détectant suffisamment tôt la détection de lésions (polypes) qui risquent de devenir cancéreuses, il permet de les traiter avant qu'elles ne se transforment en cancer.





Dans la même rubrique
< >