Sommaire
Article publié le 06/02/2019 à 04:15 | Lu 887 fois

Calanus finmarchius : du nouveau dans les oméga-3

En décembre 2017, l'Union européenne a autorisé l'utilisation de l'huile de calanus finmarchicus comme ingrédient de compléments alimentaires. Aujourd’hui, la société Springfield s’annonce comme la première de l'UE à introduire ce supplément d'acides gras oméga-3 respectueux de l’environnement et bon pour la santé. Explications.


L'huile de calanus est une nouvelle forme d'acides gras oméga-3. Elle est issue du calanus finmarchicus, un zooplancton qui réside en très grandes quantités dans la partie nordique de l’Océan Atlantique et les mers adjacentes.
 
La biomasse de zooplancton dans ces mers nordiques est estimée à 300 millions de tonnes, soit beaucoup plus que la biomasse des poissons dans ces eaux. Annuellement, seule une menue quantité de 0,1% est récoltée. A ce sujet, la pêche est surveillée par le gouvernement norvégien.
 
Les esters de cire présents dans l’huile de calanus contiennent non seulement les acides gras polyinsaturés que nous connaissons, tels que les acides gras oméga-3 EPA (acide éicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque), mais ils sont également riches en acide stéaridonique (SDA), ce dernier étant rarement présent dans l’huile de poisson...
 
La forme des acides gras oméga-3 est tout aussi importante que la quantité de l’apport. L'huile de calanus contient une forme d'acides gras oméga-3 bien assimilable, aux propriétés spécifiques et bénéfiques pour notre santé. Dans une étude comparative, l’assimilation de l'EPA+DHA provenant de l'huile de calanus est comparable (voire meilleure) à celle de l’huile de poisson.
 
La différence d'effet entre les acides gras oméga-3 provenant de l'huile de calanus et ceux de l'huile de poisson est probablement due à une digestion plus lente des esters de cire que des esters éthyliques ou des triglycérides provenant de l'huile de poisson. Lors de la digestion des esters de cire, les acides gras se libèrent probablement plus bas dans l'intestin. L'huile de calanus contient naturellement l'antioxydant astaxanthine qui donne à cette huile sa couleur rouge et qui entraine un effet bénéfique sur la stabilité de l'huile.
 
L'origine exacte de cette huile de calanus est connue. Il n'est absolument pas question de surpêche. La pêche est pratiquée de manière durable et écologiquement responsable et n’entraine pratiquement pas de prise accessoire inutile.

Puisque le calanus finmarchicus se situe à un niveau inférieur de la chaine alimentaire et qu’il est capturé dans des eaux propres, l'huile ne contient pratiquement pas de métaux lourds, de PCB ni d'autres contaminants. Et ce, contrairement à bien d’autres sources marines d'acides gras oméga-3. L’extraction de l'huile de calanus a lieu sans aucun traitement par substances chimiques.
 
Cette huile est commercialisée sous la marque NourSea en emballages de 60 gélules de 500 mg d'huile par gélule.





Dans la même rubrique :
< >