Sommaire
Article publié le 26/04/2021 à 08:53 | Lu 2036 fois

Bienfaits de l'huile de foie de morue : lancement de la plus grande étude clinique jamais réalisée en Norvège




Le 10 novembre dernier l’Hôpital Universitaire d’Oslo (Norvège) annonçait le lancement d’une vaste étude clinique visant à déterminer si la consommation régulière d’huile de foie de morue, grâce à sa richesse en vitamine D ou d’autres ingrédients comme les Omega 3, pouvait jouer un rôle dans la prévention de l’infection au SARS-CoV-2 et des formes graves de la Covid-19. Le point avec Möller’s, le leader norvégien de ce produit.


Les plus anciens se souviennent encore de la cuillère d’huile de foie de morue qu’on leur faisait avaler à l’école quand ils étaient enfants. C’était, il y a bien longtemps… Aujourd’hui, ce produit, véritable complément nutritionnel, a bien évolué, notamment avec un goût devenu neutre*, ce qui permet de le consommer plus facilement.
 
Pour les autorités norvégiennes, il pourrait y avoir une corrélation entre la consommation culturelle et immémoriale d’huile de foie de morue et une protection naturelle contre la contamination et les formes graves de la Covid-19.
 
Il semblerait qu’il existe un lien fort entre les niveaux de vitamine D et les cas de Covid-19. A ce titre, une étude britannique réalisée dans vingt pays européens publiée en mai 2020 confirmait une association entre de faibles taux de vitamine D et la sensibilité aux infections aiguës des voies respiratoires**.
 
L’Italie et l’Espagne qui ont connu des taux élevés de mortalité dus à la Covid-19 (surtout l’an dernier), sont aussi les pays où les taux de vitamine D sont les plus faibles d’Europe. « En revanche, la Norvège, qui comptait 557 décès dus à la Covid fin janvier, n’a pas connu de surmortalité en 2020 ! » assure le communiqué de Möller’s.
 
Par ailleurs, en mars 2020, dans le cadre de la « Koronastudie », travaux destinés à évaluer les facteurs de risque face au coronavirus, 150.000 Norvégiens dont 2.000 testés positifs, avaient répondu à un questionnaire sur leur mode de vie et habitudes alimentaires.
 
Les chercheurs avaient alors trouvé un avantage significatif en termes de contamination et de développement des formes graves chez les consommateurs réguliers d’huile de foie de morue. D’où l’idée de mener une grande étude clinique en Norvège.
 
Ainsi, début novembre 2020, Oslo University Hospital annonçait le lancement de la plus grande étude clinique jamais menée en Norvège. Au moins 70.000 volontaires participent à cette étude, la moitié d’entre eux prendront une dose quotidienne d’huile de foie de morue pendant 6 mois, l’autre moitié un placebo.
 
Les volontaires devront ne pas avoir pris d’huile de foie de morue ni de supplémentation en vitamines durant l’année précédente. Le placebo, de l’huile de maïs, sera conditionnée à l’identique (petite bouteille verte et même étiquette). Les premiers résultats seront disponibles au mois de septembre 2021
 
Rappelons que la Norvège est connue par sa faible densité de population pour l’ensemble du territoire, mais celle-ci est principalement concentrée dans les grandes villes des côtes du sud du pays. Par ailleurs, sa structure par âge est très proche de la moyenne européenne et notamment de celle de la France (en particulier sur la part des 65 ans et plus).
 
*vérifiez bien que votre huile est garantie sans polluants.  
**Anglia Ruskin University, Aging Clinical and Experimental Research 06/05/2020