Arthrose du pouce : la maladie du temps perdu

Parmi les 10 millions de Français souffrant d’arthrose, 1,8 million (soit 20% d’entre eux) souffrent d’arthrose du pouce. Cette maladie est évolutive et peut conduire à une immobilité totale de la main : toute activité essentielle du quotidien devenant douloureuse voire, impossible comme ouvrir une bouteille, taper sur un clavier, effectuer des travaux manuels... Elle est donc la maladie du « moins de » : moins d’autonomie... mais en revanche, toujours plus de douleurs.


L’arthrose du pouce est la forme la plus fréquente des arthroses du membre supérieur. Il s’agit d’une destruction progressive du cartilage qui peut arriver rapidement ou, sur plusieurs années.
 
Dans la pratique, l’articulation entre le trapèze (os du carpe) et le premier métacarpien est usée et empêche le pouce de fonctionner normalement ( de « faire la pince » plus concrètement).
 
Cette affection est souvent bilatérale et touche les deux pouces ! Elle résulte de plusieurs causes (prédispositions anatomiques, hérédité, séquelles de traumatismes, travail manuel répétitif...). La rhizarthrose (nom scientifique de l’arthrose du pouce) se caractérise majoritairement par des douleurs, une gêne fonctionnelle ainsi qu’une déformation de l’articulation pouvant prendre la forme d’un ”pouce en Z”.
 
Selon la dernière enquête Stop Arthrose II de l'AFLAR réalisée entre septembre 2019 et janvier 2021 :
 
  • 76,3% des personnes souffrants d’arthrose demandent une meilleure information sur l’arthrose
  • 94,3% demandent une meilleure prise en charge de la douleur de la part des professionnels de santé
  • 84,8% souhaitent que soit créé un site dédié à l’arthrose
  • 65% demandent une meilleure prise en charge
  •  
 
Qui est atteint de rhizarthrose ?
 
  • -La majorité des personnes ont entre 55 et 75 ans mais près de la moitié a moins de 60 ans.
  • Plus d’un tiers (35,8%) a commencé à souffrir de douleurs arthrosiques avant l’âge de 40 ans.
  • La rhizarthrose atteint le plus souvent la femme dans 80% des cas (1 femme sur 3 après la ménopause contre 1 homme sur 8).
 
Un constat alarmant : toujours selon cette même enquête, il est prévu que 20 millions de Français souffriront d’arthrose d’ici à 2030, soit 23% de la population.
 
La rhizarthrose, ça se soigne! C’est le message porté par www.arthrose-pouce.com  ! Aujourd’hui, la prise en charge des patients souffrant de rhizarthrose n’est pas complète et reste inégalitaire. Considérée comme le résultat d’un traumatisme ou d’une marque de vieillesse, l’arthrose du pouce est subie et impacte réellement la qualité de vie de ceux qui en souffrent.
 
Encore trop de personnes ne savent pas qu’elles peuvent bénéficier de traitements efficaces et pérennes.
 
En lançant le site www.arthrose-pouce.com, médecins, chirurgiens et industriels spécialisés dans la chirurgie de la main veulent donner à tous les nouvelles clefs pour vraiment se soigner. La rhizarthrose ne se guérit pas mais se soigne très bien, et ce par la hiérarchie progressive des solutions qui doivent être connues de tous !

Publié le 20/07/2023 à 02:00 | Lu 7058 fois