Sommaire
Article publié le 11/01/2021 à 15:45 | Lu 1819 fois

Arte : Vieillir enfermés, un documentaire poignant d'Eric Guéret




Arte propose un documentaire de 59 mn intitulé Vieillir enfermés, réalisé par Eric Guéret, qui passera le 3 février 2021 à 22h40 mais qui est disponible à partir de cette semaine sur le site Internet de la chaine. Au programme ? Le quotidien des résidents d’une maison de retraite parisienne et de leurs équipes dévouées en temps de pandémie.


On a beaucoup entendu parler des conditions de vie difficiles des personnes âgées vivant en maisons de retraite en ces temps de Covid-19.
 
Non seulement elles ont été sévèrement touchées par le virus (la plupart des morts sont âgés de 85 ans ou plus), mais par ailleurs, cette pandémie les a obligé à s’isoler du reste du monde…
 
Ce documentaire de 59 mn propose une immersion dans une maison de retraite du 14ème arrondissement à Paris.
 
« Madame Benichou, on a eu le résultat de votre test. Vous portez le virus du Covid. Il ne faut pas rester dans le couloir, sinon vous allez contaminer les autres résidents », explique Anita Rossi, la directrice, protégée de la tête aux pieds.
 
La vieille dame, le dos courbé mais la parole encore vive, panique à l'idée de rester cloîtrée dans sa chambre. Sur les 120 résidents, pratiquement un tiers (35) a été touché par le virus et pratiquement un quart des malades en est mort ! Quant au personnel, une partie est en arrêt maladie et l’autre tente de faire au mieux avec les moyens du bord…
 
A partir de mars 2020, pendant trois mois, le réalisateur Éric Guéret a partagé le quotidien de cet établissement. Ce documentaire en immersion raconte l’engagement sans faille de ces héros en blouse blanche, bien loin de la mauvaise image que se fait généralement le grand public de ce type de structure.
 
Alors que toutes les personnes âgées sont enfermées dans leur chambre sans aucune visite, les soignants poursuivent, dans le peu de temps dont ils disposent, leurs tâches avec une infinie bienveillance.
 
Un document poignant, où l'épidémie agit comme un révélateur, qui incite à regarder en face les conditions de vie dans les Ehpad, des lieux où, par manque de moyens, on meurt du virus mais aussi de ce qu'il amplifie : la solitude et l'ennui.