Sommaire
Article publié le 31/08/2018 à 11:09 | Lu 2363 fois

Alzheimer : le point sur la couverture nationale en dispositifs d'aide et d'hébergement

Si la couverture géographique des dispositifs s'est améliorée avec des taux d'équipement qui ont augmenté dans les différents groupes de départements, cette augmentation des capacités d’accueil n'a pas contribué à réduire les écarts qui se sont globalement maintenus entre groupes de départements et départements. Le point avec la Fondation Médéric Alzheimer.


Les fortes disparités territoriales qui avaient déjà été constatées par la fondation en 2013 dans une précédente enquête nationale ont-elles été réduites en 2017 ? Où en sont les départements dans la mise en place de leurs établissements et services destinés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ?
 
Pour répondre à ces questions, la fondation a réalisé, à partir des données de son enquête nationale menée en 2017 auprès de 15.300 structures, une cartographie qui met en évidence –encore- des disparités significatives. Les cinq groupes de départements qui avaient été identifiés en 2013 sont restés extrêmement stables dans leur composition.

Zoom sur les cinq groupes de départements :

- La France du nord est proche de la moyenne nationale en équipements. Ses départements se caractérisent par des taux en structures d'accueil et d'hébergement légèrement supérieurs à la moyenne. Entre 2013 et 2017, ces équipements se sont renforcés avec une augmentation de l'ordre de 15%.
 
- La couronne parisienne et les métropoles du sud présentent des taux d'équipement en-dessous de la moyenne nationale. Cependant les capacités en équipements spécifiquement dédiés aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ainsi que celles en accueil de jour Alzheimer se sont accrues en moyenne, là encore, de 15% entre 2013 et 2017.
 
- Le sud reste sous-équipé en structures de diagnostic et d'hébergement pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, alors qu'il est caractérisé par une proportion importante des personnes âgées. Cependant en l'espace de cinq ans, l'écart entre les taux de ce groupe et les taux nationaux s'est réduit (rattrapage). En effet, les équipements pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ont augmenté, en moyenne, de 10%.
 
- Paris est sous-équipée en structures d'hébergement. Toutefois, les taux d’équipement en lieux de diagnostic et en accueils de jour sont supérieurs à la moyenne nationale. L'évolution sur cinq ans montre une amélioration de la couverture géographique pour tous les dispositifs, en particulier pour les places d’hébergement spécifiquement destinées aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et celles en accueils de jour dont l'augmentation est forte, de l'ordre de 45%.
 
- La France rurale est bien dotée. Caractérisés par une forte proportion de personnes âgées, les départements ruraux bénéficient de taux d'équipement supérieurs à la moyenne nationale. Si l'évolution constatée tend à une augmentation de certains dispositifs (accueils et jour et places d’hébergement spécifiquement dédiées aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer + 20%), d’autres comme les lieux de diagnostic et les places en hébergement médicalisé présentent des taux qui stagnent.
 
Consulter les résultats de l’étude sur le site internet de la fondation : www.fondation-mederic-alzheimer.org/la-lettre-de-lobservatoire






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 10:06 Fin de vie : trois projets récompensés