Alicante, SHA Wellness Clinic : un nouveau programme de prise en charge de la santé sexuelle des seniors

La SHA Wellness Clinic, qui se trouve près d’Alicante à côté de la baie d'Altea dans le sud de l’Espagne vient d’ouvrir une nouvelle unité qui vise à ce que le bien-être sexuel accompagne les personnes tout au long de leur vie. Notamment après cinquante ans. Explications.


Il n’y a pas d’âge limite pour profiter pleinement de la vie, y compris de la santé sexuelle. D’ailleurs, l’OMS a défini la santé comme un état de bien-être psychologique, physique, émotionnel, social, mental et sexuel.
 
Dans cet esprit, cette clinique espagnole dédiée au bien-être au sens large, a décidé d’ouvrir une nouvelle unité consacrée plus spécifiquement au bien-être sexuel.
 
Un nouveau programme qui s’adresse bien évidemment à toutes les personnes, mais forcément, plus spécifiquement aux plus de 50 ans qui peuvent connaitre quelques soucis « de ce côté-là ».
 
« À partir de maintenant, nous demanderons à tous les patients de manière proactive quel est leur niveau de satisfaction, d’activité ou d’inactivité sexuelle » indique Cynthia Molina, psychologue de la SHA et responsable de ce nouveau service.
 
Dans la pratique cette unité va aborder la santé sexuelle selon une approche pluridisciplinaire afin d’optimiser les bases sur lesquelles se construit le désir, l’estime de soi et la fonction sexuelle.

« L’équilibre hormonal a un impact sur différentes fonctions de l’activité humaine, non seulement sur la fonction sexuelle, mais aussi sur le système cardiovasculaire et le digestif. Notre unité travailler à rétablir l’équilibre et à améliorer le bien-être sexuel » ajoute le Dr Molina.              
 
Le pilier fondamental de ce nouveau programme est une première consultation avec le Dr Molina qui se chargera de l’évaluation complète du patient, tant au niveau physique qu’émotionnel et psychologique.
 
Suite à cela, un premier diagnostic sera posé afin d’orienter le patient soit vers le service gynécologique, urologique, etc. Avec différentes options de traitements telles que la médecine régénératrice, des thérapies à base de cellules souches ou encore la gynécoesthétique…
 
Cette nouvelle unité proposera également un traitement à base d’ondes de choc longitudinales pour traiter la dysfonction érectile chez les hommes, ainsi que des séances de kinésithérapie spécialisée en plancher pelvien qui, au moyen d’appareils basés sur l’énergie électromagnétique permettent de renforcer la musculature du plancher pelvien.
 
Lors de la consultation avec le Dr Rafael Navas, expert en santé intégrative et hormonale, ce dernier évaluera l’axe hormonal du patient et définira une approche personnalisée, basée principalement sur les précurseurs hormonaux et sur l’hormonothérapie bio-identique.
 
« Le bien-être sexuel est une manifestation de l’état de santé général. Tout est lié : santé cardiovasculaire, présence d’inflammation chronique, équilibre orthomoléculaire et métabolique. À la SHA, nous travaillons pour optimiser la santé générale et, par conséquent, la fonction sexuelle » explique le spécialiste.
 
L’objectif est que le bien-être sexuel soit intégré de manière global dans le reste des objectifs de santé du patient. En ce sens, l’unité de santé sexuelle est un service plus complet que le traitement hormonal de remplacement, aussi connu sous le nom d’hormonothérapie bio-identique, déjà comprise dans le portefeuille de services de la SHA.
 
Le traitement hormonal de remplacement est généralement décidé lors d’une seule consultation, et implique l’utilisation d’outils, tels que les précurseurs oraux et les crèmes, pour récupérer l’état hormonal préalable.
 
En revanche, la nouvelle unité s’oriente vers une approche intégrale de tous les aspects pouvant entraver le bien-être sexuel : du physiologique à l’hormonal en passant l’émotionnel et le psychologique.     
 
« Il y a encore quelques années, la fonction sexuelle était une préoccupation qui ne dépassait pas 50  ou 60 ans. Or, aujourd’hui, la durée moyenne de vie sexuelle augmente, il y a davantage de changements de partenaire au fil des années, les gens divorcent et se remarient. À 40 ou 50 ans, on peut commencer une nouvelle vie et les patients souhaitent se sentir bien à tous les niveaux » ajoute encore le Dr Navas.
                       
Pour la plupart des patients, il n’est pas facile d’aborder naturellement les questions de sexualité, c’est pourquoi l’un des objectifs de cette unité est de résoudre les problèmes de timidité ou de méconnaissance en abordant de manière proactive la santé sexuelle.      
 
« Avec la hausse de l’espérance de vie, les attentes sexuelles augmentent également, si on arrive à 80 ans avec une bonne qualité de vie, cela n’a aucun sens de renoncer à l’activité sexuelle à 60 ans. Pourquoi renoncer à vivre 20 ans de plus sans relations sexuelles ? » conclut le Dr Molina.

SHA Wellness Clinic
Carrer del Verderol, 5,
03581 L’Albir,
Alicante / (Spain)

E: info@shawellnessclinic.com

T: +34 966 811 199

Publié le 28/06/2023 à 01:00 | Lu 2854 fois





Dans la même rubrique
< >